En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Cyclisme: Cookson (UCI) "très confiant" dans sa réélection

Vendredi 15 septembre 2017
Cyclisme: Cookson (UCI) "très confiant" dans sa réélection
Le Britannique Brian Cookson, président de l'Union cycliste internationale (UCI), ici le 3 mai 2016 au siège de l'organisme à Aigle - FABRICE COFFRINI (AFP/Archives)

Le Britannique Brian Cookson s'est dit jeudi à Lima "très confiant" dans ses chances d'être réélu à la présidence de l'Union cycliste internationale (UCI), le 21 septembre.

"Je suis très confiant dans mes chances d'obtenir une large majorité", a déclaré à l'AFP M. Cookson qui participe à Lima à la 131e session du Comité international olympique.

Le vote des 45 délégués aura lieu à Bergen (Norvège), lors du congrès tenu à l'occasion des championnats du monde sur route annuels.

"J'ai parlé à tous les délégués du monde entier. C'est difficile de donner un chiffre mais je compte sur 30 voix, voire plus", a ajouté M. Cookson.

Le Britannique de 66 ans, élu en 2013 et qui a succédé à l'Irlandais Pat McQuaid, visera un deuxième mandat de quatre ans à la tête de l'UCI. Il trouve face à lui le Français David Lappartient (44 ans), réélu à la tête de la confédération européenne de cyclisme.

"Nous avons stabilisé l'UCI, restauré l'intégrité et fait de réels progrès. Je pense que les gens ont compris qu'il était utile pour moi de poursuivre ce que j'ai engagé", a-t-il ajouté.

Face aux critiques sur le système de l'UCI de détection des moteurs dissimulés dans les vélos (système par tablettes), M. Cookson estime que "les tablettes sont fiables face aux technologies qui existent en ce moment. Il ne faut pas oublier que la seule technique qui a permis de détecter (un moteur) est le système de tablettes".

"Sur le Tour de France, nous avons utilisé des caméras thermiques et nous n'avons rien trouvé. Nous avons un très bon système de détection. Les technologies changent tout le temps et nous continuerons à investir et à chercher de nouvelles technologies", a ajouté M. Cookson.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire