France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Coupe d'Europe: Toulouse redescend sur terre, le Racing reste placé

Dimanche 13 janvier 2019
Coupe d'Europe: Toulouse redescend sur terre, le Racing reste placé
Le joueur de Toulouse Sofiane Guitoune (c) avec le ballon lors de la défaite face au Leinster 29-13 en Coupe d'Europe le 12 janvier 2019 - Paul FAITH (AFP)

Toulouse, invaincu depuis trois mois, est redescendu sur terre samedi en Coupe d'Europe, dominé (29-13) par le Leinster, et doit rester mobilisé pour rallier les quarts de finale, comme le Racing 92, rentré frustré d'Ulster (26-22) mais avec un précieux double bonus lors de la 5e journée.

Montpellier reste en course après sa victoire 45-8 sur Newcastle, contrairement à Castres, battu dimanche 34-12 à Exeter et qui rejoint Toulon et Lyon parmi les clubs français éliminés.

. Le Racing et Toulouse pas encore qualifiés

C'était leur objectif du week-end: réaliser une grosse performance en Irlande, chez deux provinces, l'Ulster et le Leinster, rompues aux joutes européennes, afin de valider leur billet pour le tableau final.

Le Racing est passé tout près et peut se mordre les doigts tant il a laissé échapper des points, notamment par le pied du buteur Finn Russell (3 transformations ratées). Mais il a aussi assuré l'essentiel, à savoir conserver la tête de la poule 4 grâce à un double bonus - offensif et défensif - tout en ayant empêché son adversaire d'empocher le précieux point supplémentaire.

Avec 3 points d'avance sur l'Ulster, le club des Hauts-de-Seine peut se contenter d'un match nul lors de la dernière journée face aux Scarlets pour se qualifier comme premier de la poule. Mais il voit plus loin: avec 21 points, il possède après les Saracens (23), vainqueurs 28-10 à Lyon et seuls qualifiés avant la 6e journée, le meilleur total du plateau et pourra sécuriser par une victoire bonifiée un quart de finale à domicile et une éventuelle demi-finale en France.

Cette perspective s'est sérieusement éloignée pour Toulouse, flamboyant depuis le début de l'automne mais qui a trouvé son maître à Dublin. Sa formidable série sans défaites (12 matches) a pris fin mais surtout, le Stade Toulousain (17 points) laisse la pole aux Irlandais (20) et devra probablement se contenter d'une place de meilleur deuxième, à condition de battre Bath dans une semaine.

. Montpellier s'offre une finale

Outre le Leinster, deux équipes ont fait un grand pas vers la qualification: le Munster, vainqueur bonifié à Gloucester (41-15) dans la poule 2, et Edimbourg, vainqueur 28-17 à Toulon. Les Ecossais mènent la poule 5 (19 points) avec 3 unités de plus que Montpellier, qui s'est offert une finale de groupe en surclassant Newcastle (45-8).

Le MHR se déplacera en effet lors de la dernière journée à Murrayfield, où il devra s'imposer pour rafler la mise et décrocher une seconde qualification pour la phase finale après 2013.

Un petit exploit à Edimbourg relancerait la saison mal embarquée du manager Vern Cotter, en difficulté après un mauvais début de Top 14 (9e).

. Castres fanny, Toulon apathique

Comme Montpellier, Castres n'est pas un spécialiste de la Coupe d'Europe mais avait promis cette saison, dans la foulée de son titre national, de jouer le jeu. Las, le CO n'a pas pesé bien lourd à Exeter et son exploit de décembre face au Munster (13-12) est resté sans suite. Sa dernière qualification remonte à 2002: le champion de France ne fera pas mieux que les années précédentes.

Le RC Toulon, lui, fait bien pire. A la dérive cette saison, le triple champion d'Europe entre 2013 et 2015 s'est incliné pour la 4e fois toutes compétitions confondues à Mayol, auparavant forteresse imprenable. Le manager Patrice Collazo a eu beau aligner son meilleur XV, Toulon a été dominé par Edimbourg et quitte la compétition pour la première fois - en huit participations - dès la phase de poules.

Le RCT ne devrait pas pouvoir retenter sa chance la saison prochaine: 11e du Top 14 avec 16 points de retard sur le 6e, il se contentera très certainement du Challenge européen. Un sort dont Lyon, qui n'a toujours pas marqué le moindre point en 5 journées, se satisferait peut-être après cette première campagne européenne pénible.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une