En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Conflit Euroleague/Fiba: pour Parker "si la situation ne dure qu'un an, cela ira"

Mercredi 21 septembre 2016
Conflit Euroleague/Fiba: pour Parker "si la situation ne dure qu'un an, cela ira"
Le président de l'ASVEL Tony Parker avec le trophée de son équipe, le 14 juin 2016 à Strasbourg - PATRICK HERTZOG (AFP/Archives)

Tony Parker a estimé mardi que le conflit opposant la société Euroleague à la Fédération internationale (Fiba) ne devait pas durer plus d'un an, le néo-retraité international et président de l'Asvel insistant sur la nécessité de "trouver une solution pour le bien du basket européen".

"Si cette situation ne dure qu'un an, cela ira. Mais pour le bien de tout le basket européen, il faut trouver une solution", a expliqué "TP" après la victoire de Villeurbanne lors du Match des champions aux dépens du Mans (75-71) en Vendée.

Sacré champion de France en juin, pour la première fois depuis 2009, l'Asvel ne disputera pas l'Euroligue, la plus prestigieuse des compétitions européennes, en raison de la guerre entre la société qui la chapeaute et la Fiba.

Cette dernière, qui a créé la Champions League, censée devenir la deuxième compétition de référence, reproche à la société Euroleague d'avoir maintenu l'Eurocoupe, la traditionnelle C2.

Les meilleurs clubs français dont Villeurbanne mais aussi Monaco, Le Mans et Strasbourg, joueront la Champions League et il n'y aura, fait rarissime, aucun représentant hexagonal dans les compétitions de l'Euroleague.

"C'est dommage qu'il n'y ait pas d'équipe française dans la meilleure Coupe d'Europe cette saison. C'est un peu frustrant mais on a voulu respecter la fédération française et le souhait de son président Jean-Pierre Siutat", a rappelé le meneur des Spurs de San Antonio, qui a choisit d'arrêter avec les Bleus après l'élimination en quarts de finale des JO-2016.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire