France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Bleus: Mbappé, l'étoile qui ne faiblit pas

Dimanche 09 septembre 2018
Bleus: Mbappé, l'étoile qui ne faiblit pas
Kylian Mbappé a mis la France sur la voie du succès face aux Pays-Bas, en Ligue des nations, au Stade de France, le 9 septembre 2018 - Anne-Christine POUJOULAT (AFP)

Le petit Prince de Seine-Saint-Denis, Kylian Mbappé, a planté une nouvelle étoile dans le ciel du Stade de France, dimanche en ouvrant la voie au succès des Bleus face aux Pays-Bas (2-1), pour le premier match des champions du monde chez eux.

Dernier buteur français du Mondial, en frôlant le record de précocité détenu par le roi Pelé pour un buteur en finale (17 ans en 1958), la fusée Mbappé a poursuivi sur sa lancée en marquant le premier but tricolore de l'après-Mondial.

Le N.10 des Bleus, le plus applaudi au moment de l'annonce des compositions d'équipe, n'a eu besoin que d'un quart d'heure pour ouvrir le score. Idéalement servi par Blaise Matuidi au second poteau, il a poussé le ballon dans le but vide, avant de savourer l'ovation du Stade de France, les bras au ciel (14).

Clin d'oeil de l'histoire, c'est face aux mêmes Néerlandais que "Kyky" a inscrit son premier but sous le maillot bleu, il y a un an lors de la dernière visite des "Oranje" au Stade de France (4-0).

Son neuvième but en équipe de France, dimanche à Saint-Denis, ne doit pas masquer le reste de sa prestation, autrement plus impressionnante.

L'attaquant du PSG a montré toute l'étendue de sa palette technique, multipliant les feintes de corps, roulettes, remises délicieuses à une touche, face à des adversaires qui semblaient parfois eux-aussi profiter du spectacle...

- "Que le début" -

Dès la première minute, Mbappé a placé une accélération foudroyante sur son côté droit, a étourdi ses vis-à-vis pour se mettre en position de frappe, avant que son tir ne soit difficilement repoussé par Jasper Cillessen, gardien numéro deux du Barça.

Très remuant en première période, il a eu encore assez de jus avant la pause pour tenter deux incursions dangereuses dans la surface adverse; d'abord un slalom interrompu de justesse par un défenseur, le troisième sur sa route (38), puis un duel perdu face au portier batave (40).

Au retour des vestiaires, son étoile n'a pas pâli et les 78.000 spectateurs du Stade de France ont grondé de plaisir à chacune de ses initiatives.

Déjà double champion de France (avec Monaco puis le PSG) et champion du monde, à seulement 19 ans, Mbappé poursuit sa trajectoire ascendante, sans qu'on sache jusqu'où il peut aller

Le petit génie à 180 millions d'euros (le prix de son transfert de Monaco à Paris), lui, a déjà sa petite idée.

Et c'est le Ballon d'Or, récompense ultime et rêvé des footballeurs, qu'il a désormais dans le viseur.

"Je pense que je me mettrais aussi" dans la liste des favoris, avec Cristiano Ronaldo, Luka Modric, Raphaël Varane et Neymar, a-t-il glissé après le Mondial, dans un entretien à France Football qui a fait beaucoup parlé.

Le Parisien n'a honoré sa première cape internationale qu'il y a un an seulement, mais son ambition semble sans limite.

"Ce n'est que le début. Ce n'est pas la fin, j'ai l'intention d'aller plus loin, aller jusqu'où mon potentiel me le permet et où les limites le permettent", avait-il glissé dans les couloirs du Loujniki, au soir de la finale du Mondial.

C'est sûr, le petit Prince de Bondy est sur une autre planète.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
L'info en continu
1/3