En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Basket: Fener, Olympiakos, Madrid et Moscou, un quatuor pour dominer l'Euroligue

Jeudi 12 octobre 2017
Basket: Fener, Olympiakos, Madrid et Moscou, un quatuor pour dominer l'Euroligue
L'équipe turque de Fenerbahçe, sacrée championne d'Europe, le 21 mai 2017 à Istanbul, remet en jeu son titre pour la nouvelle saison - BULENT KILIC (AFP/Archives)

Fenerbahçe, Olympiakos, CSKA Moscou et Real Madrid: le quatuor des cadors de l'Euroligue est armé pour continuer à dominer le basket continental lors de la nouvelle campagne qui commence jeudi et vendredi, avec douze joueurs français mais aucun club de ProA.

Ces quatre étaient à l'affiche du Final Four l'an passé à Istanbul, où Fenerbahçe avait obtenu devant son public le premier sacre du basket turc, en battant Olympiakos en finale. Ensemble, ils ont cumulé cinq des six derniers titres, onze des douze dernières places de finaliste et 17 des 24 tickets au Final Four.

Le "Fener" a perdu deux éléments majeurs, le Serbe Bogdan Bogdanovic et l'Américain Ekpe Udoh, partis en NBA. Mais le mythique entraîneur serbe Zeljko Obradovic, neuf fois vainqueur avec cinq clubs différents, a encore de quoi se défendre avec l'Américain Bobby Dixon, le Grec Kostas Sloukas, l'Italien Luigi Datome ou le Serbe Nikola Kalinic.

Olympiakos visera une sixième finale en neuf ans autour du vieux meneur Vassilis Spanoulis, de l'intérieur Georgios Printezis, et du Français Kim Tillie, qui pose ses valises au Pirée après trois saisons à Vitoria.

Le Real Madrid, premier de la saison régulière l'an passé, devra bien profiter de la dernière année en Euroligue de Luka Doncic, vainqueur de l'Euro en septembre avec la Slovénie et promis à partir pour la NBA. Pourquoi pas avec un titre de clubs sous le bras? Le jeune prodige de 18 ans est bien entouré par l'Américain Anthony Randolph et l'Espagnol Rudy Fernandez. Le Français Fabien Causeur, venu d'Allemagne (Bamberg), tentera de se faire une place dans ce collectif solide, mais privé pour plusieurs mois du MVP de la saison dernière, Sergio Llull, blessé au genou.

- Cinq Espagnols en lice -

Quant au CSKA Moscou, on ne voit pas pourquoi il n'attendrait pas à nouveau le Final Four (ce serait son 15e en 16 ans), malgré le départ du meneur serbe Milos Teodosic pour la NBA (LA Clippers). Nando De Colo ne sera pas esseulé à l'arrière grâce à l'arrivée de l'Espagnol Sergio Rodriguez et du Français Léo Westermann, auteur d'une belle saison avec Kaunas (où atterrit son compatriote Axel Toupane).

Parmi les outsiders, le Panathinaïkos, quatrième de la saison régulière l'an passé, est parmi les mieux pourvus, avec le meneur Nick Calathes et l'aîné des Antetokounmpo, Thanasis.

Vitoria et son nouveau pivot Vincent Poirier, venu rejoindre Rodrigue Beaubois, rêve d'exploit. L’Étoile Rouge, avec le Français Mathias Lessort, forcément aussi puisque le Final Four aura lieu à Belgrade.

Les trois Bleus Thomas Heurtel, Kévin Séraphin et Adrien Moerman espèrent aider Barcelone à retrouver les play-offs, réservés aux huit premiers de la poule unique.

Sur les seize équipes engagées, trois sont nouvelles par rapport à l'année dernière: le Khimki Moscou d'Alexei Shved et deux Espagnoles, Valence, champion de la Liga avec Antoine Diot, et Malaga, vainqueur de l'Eurocoupe, ce qui porte à cinq le nombre des clubs hispaniques. Les Russes de Kazan et les deux clubs d'Istanbul, Galatasaray et Darussafaka, ont été relégués en Eurocoupe (où jouent Villeurbanne, Limoges et Levallois).

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire