En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Athlétisme: "Je suis de retour", estime Eloyse Lesueur aux Championnats de France

Vendredi 14 juillet 2017
Athlétisme: "Je suis de retour", estime Eloyse Lesueur aux Championnats de France
La Française Eloyse Lesueur au saut en longueur lors des Championnats de France d'athlétisme, le 14 juillet 2017 à Marseille - ANNE-CHRISTINE POUJOULAT (AFP)

Eloyse Lesueur, victorieuse de la longueur avec 6,93 m mais avec un vent trop favorable (4,3 m/s), vendredi lors des Championnats de France à Marseille, a estimé qu'elle "était de retour" et pas "trop inquiète" sur les minima (6,75 m) pour les Mondiaux de Londres.

Q: Quel sentiment prédomine?

R: "Forcément un peu frustrée parce que, physiquement, je suis vraiment de retour et je pense que je suis encore plus forte que je ne l'aie jamais été. Le fait que ca ne puisse pas se concrétiser avec un vent régulier, c'est un peu dommage. Mais, sincèrement je suis tellement heureuse d'être là. C'est le sentiment positif qui l'emporte. C'est surtout le quatrième (essai) qui est mordu d'un cheveu. Même le juge ne savait pas trop me montrer. Mais ce n'est pas grave, c'était compliqué de me régler sur un concours comme ça".

Q: Ca sera suffisant pour être sélectionnée à Londres?

R: "Je n'en sais rien du tout. Mais je vais mettre toutes mes chances de mon côté et refaire un concours d'ici peu (à Liège, le 18 juillet, ndlr). Après on verra. Je ne suis pas trop inquiète, je sais que physiquement ça va. Il ne faut pas oublier que ces deux dernières années, j'ai été blessée. La saison dernière n'avait absolument pas reflété ce que j'avais fait à l'entraînement. On avait essayé de jouer sur les délais. C'est ça la vie d'athlète et on doit composer avec nos blessures et nos échecs. Aujourd'hui, c'est un jour de réussite. Donc j'ai envie de savourer, cette réussite plutôt que de voir le négatif."

Q: et comment appréhendez-vous le triple saut dans cette renaissance?

R: "Les blessures, c'est très, très long. Il faut avoir un mental d'acier car ce n'est pas toujours facile. Mais heureusement qu'à l'entraînement on voit la progression et qu'on se rend compte qu'il y a encore de très belles choses à faire, d'autant plus sur cette nouvelle discipline que j'ai commencée depuis peu. Et mener les deux disciplines de front, je pense que c'est un beau défi. Maintenant on va attendre dimanche. Je n'ai pas l'impression d'avoir mis la priorité sur la longueur ou le triple. J'étais aujourd'hui quasiment sur élan complet. Au triple, je n'ai pas encore la maîtrise complète pour être sur élan complet.

Propos recueillis en point presse

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire