En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Arbitrage vidéo en Coupe des Pays-Bas, une première en compétition officielle

Vendredi 16 septembre 2016
Arbitrage vidéo en Coupe des Pays-Bas, une première en compétition officielle
Les joueurs de l'Ajax se congratulent après un but contre le Panathinaikos en Ligue des champions, le 15 septembre 2016 à Athènes - ARIS MESSINIS (AFP)

La Fédération néerlandaise de football (KNVB) va utiliser pour la première fois l'arbitrage vidéo mercredi lors d'une rencontre de la Coupe des Pays-Bas, une première en compétition officielle, a-t-elle indiqué vendredi.

"Ca sera le premier test de ce genre au cours d'une rencontre dans le cadre d'une compétition officielle", a assuré à l'AFP un porte-parole de la KNVB, Hans van kastel.

Le test aura lieu mercredi lors de la rencontre de la Coupe des Pays-Bas entre l'Ajax et le club Willem II, de Tilburg, et jeudi lors de la rencontre Feyenoord - FC Oss.

L'IFAB, organisme garant des lois du jeu du football, avait autorisé en mars des tests en conditions réelles de matchs pendant deux ans, premier pas vers l'utilisation de l'arbitrage vidéo et changement majeur de l'histoire du football.

Plusieurs pays ont déjà été choisis pour tester l'assistance vidéo à l'arbitrage: les États-Unis, déjà à l'ouvrage, l'Australie, l'Allemagne, le Brésil, l'Italie, les Pays-Bas et le Portugal, chacun sous l'égide de sa fédération et/ou de sa ligue professionnelle.

La France s'est elle aussi portée candidate mais elle n'a pas encore été sollicitée.

L'assistance vidéo à l'arbitrage a été testée pour la première fois début septembre à Bari lors d'un match officiel, la rencontre amicale entre l'Italie et la France.

Le président de la Fifa Gianni Infantino a dit y voir "une page d'histoire", et l'instance semble décidée à faire rapidement avancer le dossier, avec le Mondial-2018 en ligne de mire.

Les quatre cas où l'assistant vidéo pourra avoir son mot à dire à l'arbitre central seront: but marqué, carton rouge, penalty, erreur sur une identité.

La KNVB avait déjà réalisé des tests lors de 22 matches de la saison 2013-2014, mais les assistants vidéos n'avaient alors qu'un rôle passif et n'intervenaient pas.

Lors des 22 matches "tests" de la saison 2013-2014, sept décisions arbitrales ayant eu une influence directe sur l'évolution du score auraient pu être corrigées grâce à la vidéo.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire