France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Allemagne: Boateng, prochaine victime de la purge post-Mondial?

Vendredi 09 novembre 2018
Allemagne: Boateng, prochaine victime de la purge post-Mondial?
Le défenseur Jerome Boateng, ici aux prises avec le Néerlandais Ryan Babel, lors de son dernier match avec l'Allemagne, le 13 octobre 2018 à Amsterdam - EMMANUEL DUNAND (AFP/Archives)

Le champion du monde 2014 Jérôme Boateng, en difficulté au Bayern, a été écarté de la liste du sélectionneur de l'Allemagne Joachim Löw pour les matches internationaux de novembre, et pourrait être la prochaine victime de la purge post-Mondial.

Löw, connu -- et même critiqué -- pour sa fidélité à ses héros du Mondial-2014 au Brésil, y a certes mis les formes: "J'ai parlé avec Jérôme Boateng, a-t-il expliqué, je suis convaincu qu'actuellement, une pause lui fera du bien. Je lui ai dit que nous avons plusieurs options à son poste, notamment avec de jeunes joueurs", pour affronter la Russie en amical (15 novembre) et les Pays-Bas en Ligue des Nations (19 novembre).

La phrase pourrait sonner comme un adieu pour le défenseur central de 30 ans, mais le sélectionneur a pris soin d'ajouter: "Les jeunes doivent naturellement d'abord prouver qu'ils peuvent arriver au niveau de Jérôme".

En défense centrale, Niklas Süle, à 23 ans, est déjà très souvent préféré à Boateng ou Hummels au Bayern. Antonio Rüdiger (Chelsea, 25 ans) ou Matthias Ginter (Mönchengladbach, 24 ans) n'ont en revanche pas encore eu l'occasion de vraiment exploser en équipe nationale.

Le coach avait eu les mêmes mots en septembre pour annoncer que Samir Khedira n'était pas retenu en équipe nationale. Le milieu de la Juventus n'est pas pour autant revenu dans la liste.

Après l'humiliante élimination au premier tour du Mondial en Russie, Löw assure n'avoir "pas voulu laisser tomber comme ça les champions du monde". Mais après la claque 3-0 à Amsterdam contre les Pays-Bas en Ligue des nations en octobre, suivie d'une défaite à Paris 2-1, "il était clair qu'il devait y avoir de nouveaux changements".

"L'équipe a besoin de stimulation, que je dois mettre en place", a-t-il ajouté. "Je suis tout à fait certain qu'il y aura d'autres changements d'ici l'Euro-2020, mais toujours bien dosés et pas à pas, sans précipitation".

- Kovac surpris mais... -

Boateng a sobrement confirmé son échange avec Löw: "Après une bonne conversation en toute confiance, nous nous sommes accordés sur le fait que je fasse une pause pour les deux prochains matches internationaux, après une année fatigante, pour continuer à travailler ma forme à Munich", a-t-il écrit sur les réseaux sociaux.

L'entraîneur de Boateng au Bayern Munich Niko Kovac s'est montré surpris de cette décision: "C'est une nouveauté, mais ça ne veut pas dire qu'il ne reviendra pas dans l'avenir. Je ne vois pas cela comme la fin de Jérôme Boateng en équipe nationale".

Comme l'ensemble de ses coéquipiers du Bayern, Boateng n'est pas au mieux en ce début de saison, mais il est le seul international bavarois à avoir été laissé à la maison pour ce rendez-vous de fin d'année.

Le prochain "historique" menacé est clairement Thomas Müller, depuis longtemps loin de son meilleur niveau avec le Bayern Munich. Son nom figure dans la liste pour les matches de novembre, mais les propos de Löw ne sont pas forcément rassurants pour lui: "C'est un joueur qui donne de l'énergie et qui s'identifie incroyablement avec l'équipe nationale, pour laquelle il fait beaucoup. C'est pour cela qu'il est là. Mais évidemment il est lui aussi soumis à la concurrence, il le sait".

Outre Müller, les trois derniers "Brésiliens" encore titulaires en équipe nationale sont Manuel Neuer, 32 ans, Toni Kroos, 28 ans, et Mats Hummels, 29 ans.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
L'info en continu
1/3