En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

A 3.000 m d'altitude, les Soul Flyers prennent un avion en vol

Jeudi 30 novembre 2017
A 3.000 m d'altitude, les Soul Flyers prennent un avion en vol
Fred Fugen et Vince Reffet, alias les 'Soul Flyers - Lionel BONAVENTURE (AFP)

Un avion qui file à 140 km/h, deux énergumènes aux idées folles, un décor digne d'un film de James Bond: Fred Fugen et Vince Reffet, alias les 'Soul Flyers', ont livré un dernier opus à couper le souffle en réussissant à entrer dans un avion en vol.

C'est ce qu'on appelle des hommes +volants+. Equipés d'une combinaison ailée, la wingsuit, ils se jettent d'une falaise ou d'un avion, c'est selon, pour quelques petites minutes de sensations extra-fortes.

Associés depuis 15 ans, ces deux triples champions du monde de parachutisme freefly (discipline artistique de saut en chute libre) viennent de mettre en scène leur dernier rêve: entrer dans un avion en plein vol.

Un hommage à l'inventeur de la wingsuit d'aujourd'hui, Patrick de Gayardon, qui le 29 juillet 1997 avait signé une première mondiale en sautant avec ses ailes d'un avion pour y re-entrer 1 minute plus tard.

Fred Fugen (38 ans) et Vince Reffet (33 ans) se sont préparés pendant de longs mois pour leur projet baptisé "A door in the sky", monté de concert avec RedBull pour une vidéo époustouflante de 2min22, qui a atteint 1,7 million de vues 48 heures après sa publication sur Youtube.

- La boule au ventre -

"Parmi tous les projets de notre carrière, c'est définitivement celui d'entrer dans l'avion qui a été le plus fou et le plus intense. Je n'ai jamais eu autant de stress pendant autant de mois. Les mains moites, la boule au ventre et le coeur qui bat chaque fois que tu penses au moment où tu rentres dans l'avion", raconte à l'AFP Vince Reffet.

Ces deux Savoyards se sont élancés le 13 octobre pieds joints et ailes déployées depuis le sommet de la Jungfrau, dans les Alpes suisses (4.158 m) pour rejoindre un avion avec une petite porte ouverte de 1,58 m de large pour 1,25 m de haut.

"Le danger était de taper l'encadrure de la porte d'une mauvaise manière, soit de se faire mal ou de déclencher l'ouverture du parachute", explique Fred Fugen". "Et si tu rentres un peu fort, tu peux t’assommer, tu repars en chute et là, tu ne peux pas ouvrir ton parachute".

La première tentative n'a pas été la bonne mais la seconde a été un succès. Vince Reffet est entré le premier, à 137 km/h ! Fred Fugen a suivi 14 secondes plus tard...

La vidéo est promise à un riche avenir sur les réseaux sociaux. Elle pourrait même surpasser celle qui a définitivement révélé les Soul Flyers, en 2014. Ces deux passionnés s'étaient alors lancé avec leur wingsuit de la tour la plus haute du monde, la Burj Khalifa de Dubaï (828 m). Plus de 16,5 millions de vues.

- 'Mission Impossible' -

Plus récemment, ils ont volé avec la patrouille de France, équipés de réacteurs sous leurs ailes (jetman), ceux-là mêmes que Vince Reffet avait utilisé en 2016 pour voler à côté d'un A380 en duo avec Yves Rossy, le concepteur de ces ailes à réacteur (près de 23 millions de vues).

"On aime faire des choses qui n'ont pas été faites auparavant, c'est une manière d'évoluer dans notre sport où il y a de plus en plus de monde. On est aussi dans des sports récents, qui connaissent des évolutions technologiques et ça permet aussi de penser à des choses nouvelles", souligne Fred Fugen.

Les deux potes, dont la philosophie de vie est de "se faire plaisir, minimiser les risques et ne pas se faire peur", sont des touche-à-tout, qui allient parachutisme, base jump (saut depuis un point fixe), wingsuit, speed riding (parapente à skis), parapente, etc...

Ils ont encore quelques projets complètement dingues en tête. Et se verraient bien jouer les cascadeurs pour une superproduction d'un film d'action.

"Si on avait la possibilité de rentrer dans un avion comme on l'a fait pour un 'James Bond' ou un 'Misson impossible', ça nous brancherait vraiment. Alors si vous avez besoin de deux gars pour rentrer dans un avion, n'hésitez pas, on est chaud comme des baraques à frites", lance Vince Reffet.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
L'info en continu