En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Ukraine: la fête de l'Eurovision bat son plein malgré des combats

Samedi 13 mai 2017
Ukraine: la fête de l'Eurovision bat son plein malgré des combats
Salvador Sobral, représentant du Portugal, le 13 mai 2017 à Kiev pour la finale de l'Eurovision - SERGEI SUPINSKY (AFP)

Portugal et l'Italie apparaissaient samedi comme les grands favoris de la finale de l'Eurovision, show musical européen aux 200 millions de téléspectateurs organisé à Kiev, capitale d'un pays en guerre comme l'ont rappelé des combats meurtriers.

Sans ternir les paillettes de ce monument dédié depuis plus de 60 ans au glamour ou au kitsch, la mort de quatre civils près de la ligne de front a contraint le président ukrainien à annuler sa venue à la fête.

Petro Porochenko a malgré tout rappelé que le concours représentait un "événement très important", qui devait offrir au monde un autre visage de son pays meurtri par trois ans d'une guerre qui a fait plus de 10.000 morts.

Le Portugal, représenté par le crooner à la voix fragile Salvador Sobral, a émergé dans les toutes dernières heures comme le chouchou des parieurs pour remporter la compétition qui a notamment révélé le groupe suédois ABBA.

Il partage le haut du podium des parieurs avec un Italien énergique qui chante accompagné d'un faux gorille, Francesco Gabbani.

La fête battait son plein avec une absente très politique: la candidate russe Ioulia Samoïlova, qui se déplace en fauteuil roulant, interdite d'entrée par Kiev pour avoir chanté en Crimée, péninsule ukrainienne annexée par la Russie en 2014. Cette décision a conduit au refus de la Russie de diffuser l'événement, et à l'exclusion du pays.

- Mélancolique -

Ouvert par Israël, le spectacle sera clos par la France, qui espérait son premier succès depuis Marie Myriam et "L'oiseau et l'enfant"... en 1977. La chanteuse de 28 ans interprétera Requiem, où elle a glissé quelques paroles en anglais pour conquérir le public de l'Eurovision.

A l'inverse, les deux favoris ont choisi des titres dans la langue du pays qu'ils représentent.

Encore inconnu il y a quelque semaines, Salvador Sobral, en attente d'une greffe de coeur en raison d'une sévère insuffisance cardiaque, pourrait offrir au Portugal sa toute première victoire. L'artiste portugais de 27 ans a interprété, seul sur scène en costume sombre, son mélancolique morceau jazzy "Amar Pelos Dois" (Aimer pour deux).

Sa prestation a tranché avec celle, peu avant, de Francesco Gabbani qui a conquis l'Italie avec son entraînant "Occidentali's karma", interprété de sa voix éraillée à côté d'un danseur déguisé en gorille.

Le candidat de la Bulgarie, Kristian Kostov, seulement 17 ans est également surveillé par les bookmakers... et les médias russes. Outre sa jeunesse, il a fait parler de lui ces derniers jours pour s'être produit lui-aussi en Crimée après son annexion, alors qu'il participait à un télé-crochet de la télévision russe.

Les organisateurs ont mis en avant son âge au moment des faits, 14 ans, pour l'autoriser à participer à la finale.

- Vitrine -

C'est loin d'être la première fois que l'Eurovision, disputé pour la première fois en Suisse en 1956 en pleine Guerre froide, devient chambre d'écho des rivalités nationales.

A l'issue d'un duel Russie-Ukraine très politique l'an dernier, Jamala avait ramené le concours européen dans son pays avec une ballade évoquant les persécutions subies à l'époque soviétique par les Tatars de Crimée.

Pour l'Ukraine, trois ans après son virage pro-occidental, le concours constitue une vitrine de son rapprochement de l'Europe et de l'adoption de valeurs libérales, malgré la guerre qui la ravage.

Les quatre victimes de samedi, trois femmes et un homme à Avdiïvka, près du fief rebelle de Donetsk, portent à 14 le nombre de civils et soldats ukrainiens morts depuis le début du mois dans l'Est de l'Ukraine, selon les bilans des autorités.

La capitale ukrainienne a malgré tout déployé d'importants moyens pour accueillir les visiteurs étrangers dans une atmosphère de fête avec zones où fans pouvaient regarder l'émission.

"J'ai de grands espoirs pour l'Ukraine parce que le pays est en guerre et qu'ils ont tout si bien organisé malgré tout", a expliqué à l'AFP Hanna, 43 ans, venue de Finlande.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire