En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Raid contre un convoi en Syrie: Washington tient Moscou pour "responsable"

Mercredi 21 septembre 2016
Raid contre un convoi en Syrie: Washington tient Moscou pour "responsable"
De l'aide humanitaire éparpillée à terre à Orum al-Kubra près d'Alep, le 20 septembre 2016 au lendemain du raid aérien meurtrier contre un convoi humanitaire - Omar haj kadour (AFP)

La Maison Blanche a affirmé mardi qu'elle tenait la Russie pour "responsable" du bombardement lundi d'un convoi humanitaire en Syrie qui a provoqué un tollé international.

"Toutes les informations indiquent clairement qu'il s'agit d'une frappe aérienne", a déclaré Ben Rhodes, conseiller du président Barack Obama, soulignant que seuls les Russes ou le régime syrien pouvaient en être à l'origine.

"En tout état de cause, nous tenons le gouvernement russe pour responsable des frappes aériennes dans cette zone", a-t-il ajouté.

"Clairement, cela représente une énorme tragédie humanitaire qui doit être condamnée", a-t-il poursuivi. "C'est un acte scandaleux", a-t-il ajouté.

Interrogé sur l'impact de ce raid sur le processus diplomatique en cours, il a estimé que cela soulevait de "sérieuses questions" mais refusé de "fermer la porte" à la poursuite des discussions.

Selon un responsable américain s'exprimant sous couvert d'anonymat, deux bombardiers russes SU-24 étaient sur la zone au moment du bombardement.

Environ 20 personnes, dont un responsable du Croissant-Rouge, ont trouvé la mort dans cette frappe.

Moscou et Damas ont démenti leur participation et un général russe a même mis en doute qu'il y ait eu un raid aérien. Le Kremlin a ensuite indiqué que l'armée russe "enquêtait" sur ce qui s'était passé près d'Alep.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire