En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Nucléaire iranien: premier entretien Mogherini-Zarif à Bruxelles

Mardi 15 mai 2018
Nucléaire iranien: premier entretien Mogherini-Zarif à Bruxelles
Le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Zarif (L) et la cheffe de la diplomatie européenne Federica Mogherini à Bruxelles, le 15 mai 2018 - Thierry Monasse (POOL/AFP)

Le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Zarif a eu un premier entretien mardi à Bruxelles avec la cheffe de la diplomatie européenne Federica Mogherini, pour parler de l'accord sur le nucléaire dénoncé par Donald Trump, ont annoncé ses services.

Il doit ensuite rencontrer ses homologues français, allemand et britannique, représentants des trois pays européens signataires.

Ces entretiens visent à éviter que l'Iran n'abandonne cet accord et relance son programme nucléaire. Ils doivent également permettre de protéger les entreprises européennes actives en Iran des sanctions imposées par les États-Unis.

Mme Mogherini s'entretiendra dans l'après-midi avec les ministres des Affaires étrangères français, allemand et britannique, puis les quatre représentants de l'UE recevront M. Zarif en fin de journée, selon le programme des réunions.

"L'accord avec l'Iran fonctionne, nous devons faire le maximum pour le préserver", a commenté lundi Maja Kocijancic, porte-parole de Federica Mogherini. Ce texte "peut servir de base", a-t-elle ajouté, mais "il ne faut pas y mettre (...) des points qui n'y sont pas".

L'accord a été conclu en juillet 2015 après des années d'âpres négociations entre l'Iran et le groupe 5+1 (Allemagne, Chine, États-Unis, France, Royaume-Uni et Russie). Aux termes de l'accord, Téhéran a accepté de geler son programme nucléaire jusqu'en 2025.

Les Européens entendent également discuter avec Mohammad Zarif des inquiétudes suscitées par le programme de missiles balistiques développé par l'Iran et les risques de déstabilisation des équilibres régionaux.

"Ce dialogue doit être séparé de l'accord sur le nucléaire", soutient Mme Mogherini.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
L'info en continu
1/3