En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Mondial-2018: la France, des jeunes et des rêves

Jeudi 30 novembre 2017
Mondial-2018: la France, des jeunes et des rêves
"Une qualité incroyable": les attaquants français Kylian Mbappé et Antoine Griezmann - CHRISTOPHE SIMON (AFP/Archives)

L'équipe de France sera-t-elle championne du monde en Russie? Il y a d'abord le tirage au sort vendredi des groupes du Mondial-2018, mais elle peut déjà rêver grâce à son réservoir envié de jeunes pépites.

Si la France du foot a pu faire la moue devant le parcours de qualifications heurté des Bleus et leur jeu parfois laborieux, de grandes voix les ont classés parmi les favoris au titre en juillet prochain, notamment Lionel Messi et Tite, le sélectionneur du Brésil.

"L'Espagne, le Brésil, l'Allemagne... la France: aujourd'hui, ce sont ceux qui donnent la meilleure image, qui jouent le mieux et qui sont aussi individuellement très forts", a dit le quintuple Ballon d'Or argentin, début novembre sur la chaîne TyC Sports.

"Je vois la France très forte. Quand tu as un trio avec Griezmann, Lacazette, Mbappé, tu as une équipe très forte. C'est une candidate, oui, avec une génération d'anciens qui a déjà une compétence et une expérience, et l'apport de ces (jeunes) joueurs", abondait Tite parallèlement sur Canal+.

- 'Qualité incroyable' en attaque -

Si les Bleus apparaissent dans le premier wagon de favoris, au pire en tête du second, c'est d'abord en raison d'une forme de montée en puissance depuis la prise de fonctions de Didier Deschamps en 2012, avec un quart de finale au Mondial-2014 (0-1 face à l'Allemagne future championne) et une finale à l'Euro-2016 (0-1 a.p. face au Portugal).

C'est pourquoi le président de la Fédération (FFF), Noël Le Graët, a assigné aux Bleus l'objectif du "dernier carré" à la Coupe du monde russe. Deschamps, lui, préfère rester vague ("aller le plus loin possible") et dans l'ombre d'un trio Allemagne-Espagne-Brésil, nations qui ont "enchaîné de grandes compétitions, ont plus d'expérience".

En 2017, les contre-performances (revers 2-1 en Suède, nul 0-0 à domicile face au Luxembourg) ont quelque peu assombri les éclatantes victoires, contre l'Angleterre mi-juin (3-2) et les Pays-Bas fin août (4-0).

"Bien sûr on peut toujours faire mieux, mais nous avons montré ce soir qu'il faudra compter sur nous au Mondial, et l'Allemagne l'a vu aussi", a assuré Blaise Matuidi à l'issue du valeureux nul 2-2 décroché contre les champions du monde mi-novembre à Cologne, avec une égalisation allemande in extremis. Un fait d'arme à point nommé.

"La France possède une qualité incroyable dans le secteur offensif, avec des joueurs de classe mondiale", avait d'ailleurs salué le sélectionneur de la Mannschaft, Joachim Löw, qui avait fait de ce match amical le test majeur de son équipe.

- Golden Boys -

De fait: rarement la France a connu pareil réservoir. Le secteur offensif comprenait lors du dernier rassemblement Coman, Fekir, Giroud, Griezmann, Lacazette, Martial, Mbappé et Thauvin. Et manquaient sur blessure Lemar, Dembélé voire Payet.

Si le Brésilien Neymar domine le classement historique des transferts (222 millions d'euros du FC Barcelone au Paris SG cet été), les trois qui le suivent sont des membres du groupe France actuel: Mbappé (180 M EUR d'option d'achat au bout d'un an de prêt, de Monaco au PSG fin août), Dembélé (147 M EUR bonus compris de Dortmund au Barça, également en août) et Pogba (110 M EUR bonus compris de la Juventus Turin à Manchester United à l'été 2016).

Le secteur offensif comprend rien moins que le 3e du Ballon d'Or 2016, Griezmann, consacré "leader d'attaque" des Bleus par Deschamps, et deux récipiendaires du prix du meilleur jeune, le Golden Boy, pour les années 2015 et 2017, Martial et Mbappé (devant Dembélé).

Le milieu est également bien fourni, avec Kanté (élu meilleur joueur du Championnat d'Angleterre 2016-2017), Pogba et Matuidi, mais aussi les émergents Tolisso et Rabiot, ainsi que la charnière centrale (Varane, Koscielny, Umtiti) et le poste de gardien (Lloris, Mandanda).

Seuls les postes d'arrières latéraux paraissent moins clinquants, avec Sidibé, Jallet voire Pavard à droite, et Kurzawa et Digne à gauche, en attendant le rétablissement de Mendy, défenseur le plus cher de l'histoire (58 M EUR de Monaco à Manchester City cet été).

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire