En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Moby offre ses services à Trump... s'il publie ses impôts

Mardi 10 janvier 2017
Moby offre ses services à Trump... s'il publie ses impôts
Moby, le 13 juin 2016 à Hollywood. - JEAN BAPTISTE LACROIX (AFP/Archives)

Le chanteur et DJ américain Moby a offert ses services pour se produire le jour de l'investiture de Donald Trump à Washington... à condition que le président élu publie ses déclarations d'impôts, ce qu'il s'est refusé à faire durant toute la campagne électorale.

Moby a indiqué avoir été approché par un agent pour se produire lors de l'un des bals donnés dans la capitale américaine le soir de la prestation de serment du milliardaire, le 20 janvier.

Une requête assez incongrue lorsqu'on connaît les convictions très ancrées à gauche de l'artiste, qui soutenait la candidate démocrate Hillary Clinton durant la campagne électorale.

"Hahahaha, vraiment ? Je pense que j'accepterai de mixer à un bal d'investiture si en paiement Trump publie ses déclarations d'impôts", a répondu le chanteur sur Instagram.

Donald Trump, milliardaire à la tête d'un immense empire aux ramifications parfois opaques, a été le premier candidat à la présidence depuis des décennies à refuser de publier ses déclarations d'impôts, malgré les appels incessants de ses adversaires démocrates. Cela ne l'a pas empêché d'être élu.

Et même si M. Trump s'exécutait, ce qui semble très improbable, il n'apprécierait sans doute pas la liste des morceaux que Moby jouerait: il a en effet livré au magazine Billboard sa playlist pour un éventuel bal d'investiture, pleine d'hymnes politiques et de morceaux revendicatifs.

Le chanteur new-yorkais avait publié une lettre passionnée dans Billboard après l'élection de Donald Trump, qu'il qualifiait de "raciste et misogyne" et qui selon lui "sera le pire président que le pays a jamais vu".

L'équipe du milliardaire a semble-t-il des difficultés à trouver des artistes de premier plan acceptant de se produire à Washington le jour de sa prestation de serment le 20 janvier. Les bals qui se déroulent le soir de la cérémonie à travers la ville sont toutefois organisés par des organisations indépendantes.l

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire