France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

La canicule en Europe : incendies, pollution et horloge cassée

Lundi 06 août 2018
La canicule en Europe : incendies, pollution et horloge cassée
Baigneurs sur une plage de la ville espagnole de Benidorm (est), le 5 août 2018 - JOSE JORDAN (AFP)

Une partie de l'Europe continue lundi de suffoquer sous les effets de la canicule, qui s'accompagne de feux de forêts au Portugal et en Espagne, de pollution à l'ozone en France, et a même eu raison des aiguilles du clocher de la majestueuse église Dom dans le centre des Pays-Bas.

Voici un aperçu de la situation:

- Portugal: l'incendie de Monchique progresse toujours -

Le Portugal respire - un peu - mieux avec des températures repassées sous la barre des 45°C dimanche et qui doivent continuer à baisser, selon l'Institut portugais de la mer et de l'atmosphère (IMPA).

Mais à Monchique, le feu de forêt qui s'est déclenché vendredi dans la chaîne de montagne du sud du pays ne faiblit pas: la ville s'est réveillée lundi matin sous un épais nuage de fumée, le sinistre s'approchant.

Un hôtel et des habitants avaient été évacués préventivement. L'incendie, qui mobilise près de 1.100 pompiers, 320 véhicules, 8 bombardiers d'eau et hélicoptères, a fait 24 blessés dont un grave dans la nuit de dimanche à lundi, selon les services de secours.

Le Commissaire européen à l'aide humanitaire et la gestion des crises, Christos Stylianides, a fait savoir sur Twitter que l'Union européenne était "prête à aider".

- En Espagne, le sinistre sous contrôle -

De l'autre côté de la frontière, les pompiers espagnols parvenaient eux à prendre contrôle d'un incendie qui s'est déclenché dimanche à Almonaster la Real, dans la province de Huelva, en Andalousie (sud-ouest), région de pins et d'eucalyptus.

La situation "a bien évolué" dans la nuit grâce à "l'absence de vent", ont annoncé les pompiers d'Andalousie qui ont mobilisé environ 200 hommes et 12 avions bombardiers d'eau.

Les températures restent élevées, surtout dans le sud-ouest où elles devraient tutoyer les 40-42°C. Et inutile de compter sur le fraicheur nocturne: le mercure a atteint les 35,1°C à minuit dans la ville de Zorita (sud-ouest), selon le bureau météorologique national.

- Pays-Bas: la chaleur arrête le temps à Utrecht -

Les aiguilles du clocher de la majestueuse église Dom à Utrecht (centre) ont cédé sous les températures et ne tournent plus depuis vendredi matin, 11H23.

Les métaux à l'intérieur de l'horloge se sont distendus, bloquant les rouages issus de l'an 1857. L'horloge devait être réparée lundi matin sous une chaleur de nouveau tropicale pour les Pays-Bas: jusqu'à 34°C lundi.

Dans la région de Rotterdam, la baisse du niveau des rivières a entraîné une entrée trop importante d'eau salée. Aussi, l'Institut national pour la gestion des eaux (Rijkswaterstaat) a ouvert des barrages pour envoyer de l'eau douce depuis l'intérieur des terres en direction de la mer, obligeant les navires venus d'Allemagne à faire un détour pour rejoindre le plus grand port européen.

- Belgique:

Les niveaux de la canicule de 1976 ont été dépassés dimanche, la 51e "journée d 'été" durant laquelle la température maximale a atteint ou dépassé les 25°C. Le record remonte à l'été 1947 (66 journées d'été).

"Ce qui est le plus marquant dans le dérèglement climatique tel que nous l'observons actuellement n'est pourtant pas tellement la chaleur en tant que telle, mais plutôt la longueur de ces épisodes de chaleur", relève le météorologue David Dehenauw, de l'Institut royal météorologique (IRM), cité dans le quotidien Le Soir.

Mardi, il fera encore un peu plus chaud avec des maxima prévus à 31°C ou 32°C sur le littoral belge et jusqu'à 36°C en Campine (nord-est), selon l'Institut royal météorologique (IRM).

- France : pollution à l'ozone -

Les températures les plus élevées sont attendues lundi et mardi, avec 37°C à Bordeaux (sud-ouest), 36°C à Paris ou encore à Lyon (est).

Cette hausse de température s'accompagne d'une augmentation de la pollution à l'ozone notamment dans la région parisienne, le sud et l'est du pays, qui entraînera des restrictions de la circulation automobile.

- Allemagne : excursion en forêt pour la rentrée scolaire -

Pour cause de chaleur, la rentrée des classes n'a eu lieu que durant la matinée de lundi après une après-midi libre dans au moins trois écoles de Trier, en Rhénanie-Palatinat(ouest), où les températures sont attendues autour de 34°C, rapporte le quotidien Bild.

D'autres écoles devraient suivre l'exemple en ce jour de rentrée scolaire pour un million d'élèves dans trois Etats allemands. En cas de surchauffe dans les classes, l'autre option est une excursion en forêt.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire