En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

L'ouragan Nate se renforce à l'approche des Etats-Unis

Samedi 07 octobre 2017
L'ouragan Nate se renforce à l'approche des Etats-Unis
Des habitants regardent les inondations provoquées par le passage de la tempête Nate, le 5 octobre 2017 à Masachapa, au Nicaragua - INTI OCON (AFP)

L'ouragan Nate s'est renforcé samedi en traversant le Golfe du Mexique au point qu'il devrait atteindre les côtes américaines en catégorie 2 dans la soirée, après avoir fait au moins 31 morts et d'importants dégâts lors de son passage en Amérique centrale.

Les Etats de Louisiane, du Mississippi et de l'Alabama s'activaient aux derniers préparatifs. Plusieurs ordres d'évacuation obligatoire ou volontaire ont été émis le long du littoral américain, et un couvre-feu a été instauré à La Nouvelle-Orléans.

"Notre super équipe de la Fema (Agence de gestion des situations d'urgence, NDLR) est prête pour l'ouragan Nate. Tout le monde en Louisiane, au Mississippi, en Alabama et en Floride, s'il vous plaît, écoutez les autorités locales et prenez soin de vous", a tweeté samedi matin le président Donald Trump, qui a déjà pris des dispositions pour déployer une aide fédérale le cas échéant.

Selon le dernier bulletin à 18H00 GMT du Centre national des ouragans (NHC), l'oeil de l'ouragan se trouvait à 170 kilomètres de l'embouchure du fleuve Mississippi. Sa vitesse de déplacement restait élevée à 40 km/h et ses vents se maintenaient à 150 km/h.

"Il devrait être un ouragan de catégorie 2 en touchant terre dans le centre du littoral du Golfe" américain "ce soir", a mis en garde le NHC. C'est-à-dire souffler au moins à 154 km/h, selon l'échelle Saffir-Simpson, qui compte 5 catégories.

- La Nouvelle-Orléans à risque -

Le niveau de la mer devrait gonfler jusqu'à 3,35 mètres et jusqu'à près de 26 centimètres de précipitations devraient tomber sur certaines régions.

La Nouvelle-Orléans, dévastée par l'ouragan Katrina en 2005 qui a causé au moins 1.800 morts, se mobilisait tout particulièrement.

Située en-dessous du niveau de la mer, elle est très exposée aux inondations et subissait déjà les premiers assauts de la tempête samedi après-midi avec de forts vents et une pluie drue.

"La pire menace n'est pas nécessairement la pluie mais des vents forts et des vagues", a précisé le maire de la ville, Mitch Landrieu.

Des habitants se hâtaient de remplir des sacs de sable tandis que d'autres obéissaient aux ordres d'évacuation, les véhicules chargés au maximum.

"J'ai vécu Katrina et je sais à quoi ça ressemble", a confié Jackie Daigre, 69 ans, habitante de La Nouvelle-Orléans depuis 41 ans où elle a subi déjà trois ouragans.

Elle faisait quelques provisions avant que le supermarché, bondé et quasiment dévalisé de ses bouteilles d'eau, ne ferme à 15 heures.

Juanita Stovall, 57 ans, a acheté quelques conserves mais assure avoir déjà l'essentiel: "J'ai des torches. J'ai une radio fonctionnant avec des piles. J'ai des bougies. Et nous avons des jeux", dit celle qui n'en est pas à son premier ouragan non plus et qui prévoit de quitter la ville avec ses trois fils.

Le sud-est des Etats-Unis a déjà été durement frappé en août par deux ouragans: Harvey au Texas et en Louisiane, qui a fait 42 morts et causé des dégâts matériels considérables, et Irma, qui a fait 12 morts en Floride. Et l'ouragan Maria a lui laminé le territoire américain de Porto Rico, et fait au moins 34 morts.

Par précaution, des plateformes pétrolières et gazières, très nombreuses dans le Golfe du Mexique, ont été évacuées avant l'arrivée de Nate.

- Dévastation en Amérique centrale -

Ponts détruits, routes inondées, arbres au sol et glissements de terrain: Nate a causé d'importants dégâts lors de son passage en Amérique centrale.

Le Costa Rica, le Nicaragua et le Honduras --pays les plus durement touchés-- commençaient à évaluer les destructions mais des villages entiers restaient coupés du monde.

Selon les derniers bilans officiels des services de secours, la tempête a fait seize morts au Nicaragua, dix au Costa Rica, trois au Honduras et deux au Salvador.

Au Costa Rica, où plus de 5.000 personnes se sont réfugiées dans des abris temporaires, les secouristes recherchaient plus de 30 personnes.

Le président du pays Luis Guillermo Solis a décrété trois jours de deuil national en hommage aux victimes et a prévenu que le risque d'inondations et de glissements de terrain allait persister ces prochains jours.

Le Nicaragua semble être le pays le plus touché avec, d'après la vice-présidente et porte-parole du gouvernement, Rosario Murillo, plus de 10.000 personnes affectées par des inondations et coulées de boue tandis que des milliers de familles étaient privées d'électricité.

La région Caraïbes est encore traumatisée par des puissants ouragans --Harvey, Irma, José et Maria-- qui ont frappé depuis mi-août, laissant des paysages de désolation et de nombreuses victimes derrière eux.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire