En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

L'Equateur appelle le Royaume-Uni à fournir à Assange une "sortie sûre" du pays

Vendredi 19 mai 2017
L'Equateur appelle le Royaume-Uni à fournir à Assange une "sortie sûre" du pays
WikiLeaks founder Julian Assange (C) addresses media and supporters from the balcony of Ecuador's embassy in central London, on February 5, 2016.British police have said they are obliged to detain Assange if he sets foot outside the embassy on British soil because of a European arrest warrant against him stemming from a rape allegation in Sweden. - Jack Taylor (AFP)

L'Equateur a salué vendredi la décision de la justice suédoise d'abandonner les poursuites pour viol contre Julian Assange, appelant le Royaume-Uni à "fournir une sortie sûre" du pays au fondateur de WikiLeaks.

"Le mandat d'arrêt européen n'est plus valide. Le Royaume-Uni doit fournir une sortie sûre à M. Julian Assange", réfugié depuis cinq ans dans l'ambassade d'Equateur à Londres, a affirmé sur Twitter le ministre équatorien des Affaires étrangères, Guillaume Long.

"L'Equateur salue la décision d'abandonner les charges contre M. Assange", a écrit M. Long dans une série de tweets en anglais.

Mais Quito "regrette qu'il ait fallu plus de quatre ans au procureur suédois" avant d'interroger le créateur de WikiLeaks dans les locaux de l'ambassade, en novembre dernier. "C'était un retard totalement inutile".

Le ministre doit tenir à 09H30 (14H30 GMT) une conférence de presse à ce sujet.

Julian Assange a remporté vendredi son bras de fer avec la justice suédoise, qui a abandonné ses poursuites pour viol, même s'il devra patienter pour recouvrer sa liberté de mouvement.

Même en l'absence de mandat d'arrêt européen, la police britannique a prévenu qu'elle serait "obligée" d'arrêter Julian Assange s'il sortait de l'ambassade équatorienne à Londres. Il avait violé en 2012 les conditions de sa liberté sous caution au Royaume-Uni.

"Détenu pendant sept ans sans charges pendant que mes enfants grandissaient et que mon nom était trainé dans la boue. Je ne pardonne pas et n'oublie pas", a tweeté le fondateur de WikiLeaks, après la décision suédoise.

Julian Assange, qui s'est toujours défendu des accusations de viol, dénonce une manipulation pour le faire extrader vers les Etats-Unis, où il risque d'être poursuivi pour la publication de documents militaires et diplomatiques confidentiels.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire