France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Idleb: le retrait des armes lourdes de la future zone démilitarisée achevé, selon Ankara

Mercredi 10 octobre 2018
Idleb: le retrait des armes lourdes de la future zone démilitarisée achevé, selon Ankara
Des combattants rebelles syriens manoeuvrent un char après le retrait des armes lourdes de ce type de la future "zone démilitarisée" prévue par un accord russo-turc, dans la province syrienne d'Idleb, le 9 octobre 2018 - OMAR HAJ KADOUR (AFP)

Le retrait des armes lourdes de la future zone démilitarisée d'Idleb, dernier grand bastion rebelle en Syrie, s'est achevé mercredi, a annoncé le ministère turc de la Défense.

"La Turquie a rempli ses responsabilités en tant que pays garant", affirme le ministère dans un communiqué. "Dans ce cadre, (...) le retrait des armes lourdes dans la zone démilitarisée d'Idleb s'est achevé le 10 octobre".

Le 17 septembre, la Turquie, soutien des rebelles, et la Russie, alliée du président Bachar al-Assad, avaient conclu un accord pour éviter un assaut du régime syrien contre Idleb, dernier grand bastion insurgé et jihadiste en Syrie, pays en guerre depuis 2011.

L'accord russo-turc prévoyait le retrait avant mercredi par les insurgés et les jihadistes des armes lourdes des secteurs qui feront partie d'une future "zone démilitarisée". Celle-ci, de 15 à 20 km de large, devra séparer les territoires insurgés de ceux contrôlés par le régime.

Rebelles et jihadistes ont respecté ce délai.

Si le retrait des armes lourdes, premier volet de l'accord russo-turc, a été mis en œuvre, la création d'une "zone démilitarisée" ne prendra forme qu'après le retrait des combattants jihadistes de la zone, qui doit avoir lieu d'ici lundi prochain.

En l'absence de toute communication officielle des jihadistes, le doute plane autour du respect de cette deuxième échéance.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
L'info en continu
1/3