En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Emma Morano, dernière survivante du XIXe siècle, fête ses 117 ans

Mardi 29 novembre 2016
Emma Morano, dernière survivante du XIXe siècle, fête ses 117 ans
Emma Morano, 116 ans, dernière survivante connue du XIXe siècle et doyenne de l'humanité, le 14 mai 2016 à Verbania, dans le nord de l'Italie - OLIVIER MORIN (AFP/Archives)

Emma Morano, dernière survivante connue du XIXe siècle et doyenne de l'humanité dont le régime alimentaire à base d'oeufs est commenté dans le monde entier, fête ce mardi ses 117 ans dans son petit appartement à Verbania, dans le nord de l'Italie.

Elle est née le 29 novembre 1899, son premier amour a disparu pendant la Première guerre mondiale, elle s'est séparée d'un mari violent juste avant la Seconde et a travaillé jusqu'à ses 75 ans dans une fabrique de sacs en toile de jute.

Suivant les conseil d'un médecin quand elle avait 20 ans, elle s'est nourrie pendant près d'un siècle de trois oeufs par jour, deux crus et un cuit, avec un peu de viande et très peu de fruits ou de légumes.

Elle raffole désormais de biscuits, mais lors d'un entretien avec l'AFP fin octobre, elle n'était pas certaine de toucher à son gâteau d'anniversaire: celui de ses 116 ans l'avait rendue malade.

"Les gens viennent. Je n'invite personne mais ils viennent. D'Amérique, de Suisse, d'Autriche, de Turin, de Milan... Ils viennent de partout pour me voir!", s'était-elle exclamée.

Très indépendante, elle est restée autonome jusqu'à 115 ans, même si elle ne sortait plus de son petit deux-pièces depuis 20 ans. En revanche, depuis l'année dernière elle ne quitte plus son lit et a besoin d'une aide-soignante à plein temps.

Son esprit est encore très alerte mais elle entend très mal, s'exprime avec difficulté, voit trop mal pour regarder la télévision et passe une grande partie de ses journées à dormir.

Mercredi, elle doit recevoir la visite de quelques proches et de quelques journalistes, ainsi que de la maire de Verbania, Silvia Marchionini.

Pour l'occasion, un "voyage musical à travers trois siècles" sera joué en son honneur dans le théâtre de la ville et une biographie romancée, "La femme qui a vu trois siècles", de Renè Papas, sera présentée en avant-première.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire