En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Catalogne: gouvernement et opposition espagnols étudieront une réforme de la Constitution

Mercredi 11 octobre 2017
Catalogne: gouvernement et opposition espagnols étudieront une réforme de la Constitution
Le chef du parti socialiste espagnol Pedro Sanchez et le Premier ministre espagnol Mariano Rajoy à Madrid, le 2 octobre 2017 - JAVIER SORIANO (AFP/Archives)

Le chef du Parti socialiste espagnol (PSOE), principale force d'opposition, a annoncé mercredi un accord avec le chef du gouvernement conservateur Mariano Rajoy pour étudier une réforme de la Constitution et tenter de résoudre la crise catalane.

"Nous sommes convenus que l'heure est venue d'aborder la réforme constitutionnelle", a déclaré Pedro Sanchez, précisant que le débat à la Chambre des députés permettrait de discuter de comment "la Catalogne reste en Espagne, pas de comment elle s'en va".

"L'accord que j'ai avec le président du gouvernement est d'ouvrir la voie de la réforme constitutionnelle", a expliqué M. Sanchez. Il prévoit d'abord la formation au plus tôt de la commission de réforme territoriale pour étudier pendant six mois l'actuelle répartition des compétences entre les régions et le gouvernement central, avant d'entamer la procédure de révision de la Constitution.

M. Sanchez a exprimé l'espoir de trouver, lors du débat, un nouveau modèle des relations en pleine crise entre la Catalogne et le reste de l'Espagne.

Il a fermement condamné les efforts des dirigeants séparatistes catalans pour faire sécession et soutenu l'ultimatum de M. Rajoy leur demandant de clarifier si oui ou non ils avaient déclaré l'indépendance. Ceux-ci ont signé mardi une déclaration d'indépendance tout en "suspendant" ses effets dans l'attente d'un dialogue avec Madrid.

"Le bloc souverainiste cherche à gagner un peu de temps pour continuer à imposer son programme politique à l'ensemble de la société catalane et l'ensemble de la société espagnole", a estimé le chef du PSOE, en condamnant la "cérémonie de l'absurde qui s'est déroulée au Parlement de Catalogne".

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire