En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Tempête: 190.000 foyers sans électricité, alerte rouge levée

Vendredi 13 janvier 2017
Tempête: 190.000 foyers sans électricité, alerte rouge levée
La pluie et un fort vent se sont abattus sur Godewaersvelde, dans les Hauts de France, le 12 janvier 2017 - PHILIPPE HUGUEN (AFP)

Une "forte tempête hivernale" soufflait jeudi soir sur la moitié nord de la France, privant d'électricité quelque 190.000 foyers essentiellement en Normandie et en Picardie, en raison de vents très violents.

A 22H00, les coupures d'électricité touchaient notamment 110.000 foyers en Normandie, 26.000 en Picardie, 8.000 Pays-de-Loire, 5.000 en Bretagne, 5.600 dans le Nord-Pas-de-Calais et 4.000 en Champagne Ardennes, selon le dernier bilan du gestionnaire du réseau de distribution d'électricité Enedis.

"La situation va encore évoluer au cours de la nuit" au fur et à mesure que la tempête se déplace vers l'est du territoire, prévient aussi Enedis.

Quelque 1.200 techniciens et entreprises partenaires sont sur le terrain pour travailler au rétablissement de la situation, mais "la progression des interventions est rendue difficile par les conditions météorologiques encore instables", note Enedis.

Des renforts seront mobilisés vendredi matin.

A l'ouest, en Bretagne, plusieurs milliers de foyers avaient ainsi déjà retrouvé lumière et chauffage, puisqu'en début de soirée ils étaient encore plus de 13.000 à manquer de courant, contre 5.000 à 22H00.

La circulation des trains sur les axes Rouen-Le Havre et Rouen-Dieppe a par ailleurs été interrompue à partir de 20H00, a indiqué à l'AFP un porte-parole de la SNCF. "On ne veut pas prendre le risque d'avoir un train qui tombe en panne en pleine tempête", a-t-il précisé.

Idem dans l'Oise, où le trafic SNCF a été interrompu entre Paris et la Picardie à la suite de chutes d'arbres sur la voie dans le département.

A 02h00, la dernière alerte rouge pour vent qui concernait les Ardennes a été levée par Météo France. Mais 22 départements au total restaient en alerte orange, 9 pour vent : Ardennes (également en vigilance orange pour neige-verglas), Marne, Meuse, Meurthe-et-Moselle, Moselle, Vosges, Haut-Rhin, Bas-Rhin, Territoire de Belfort et 13 pour neige-verglas: Aisne, Calvados, Côtes-d'Armor, Eure, Ille-et-Vilaine, Manche, Mayenne, Nord, Orne, Pas-de-Calais, Sarthe, Seine-Maritime, Somme. La fin de l'épisode vendredi à 18H00.

Les chutes de neige donneront une couche de 2 à 5 cm localement. Des chutes de neiges plus importantes se produiront près de la frontière belge, 5 à 10 cm sont attendus.

Le pays est touché par une "forte tempête hivernale extrêmement violente". Le vent a atteint dans la nuit, 146 km/h à Dieppe, 138 km/h à Octeville près du Havre, 130 km/h à Caen, 108 km/h à Rouen et 102 km/h à Orly.

- 'Un blessé léger dans l'Oise' -

"Les vents violents se sont déplacés vers les Hauts-De-France, l'est du bassin parisien, la Champagne et la Bourgogne", précise Météo-France, ajoutant que "la tempête maintenant établie va continuer sa progression rapide vers l'est".

Dans le nord de la France, les cours ont été suspendus vendredi dans les écoles, collèges et lycées de l'Aisne et de la Somme où un accueil sera toutefois assuré. Les transports scolaires ont été annulés dans les Ardennes, l'Aisne, la Somme, le Nord, le Pas-de-Calais et la Meuse.

Dans l'Oise, à 22H30, les pompiers comptaient 350 interventions principalement pour des ruptures de câbles électriques ou des chutes d’arbres faisant un blessé léger à Villers-Saint-Paul.

Par ailleurs, le trafic à l'aéroport de Beauvais-Tillé a été suspendu et les vols sont redirigés vers l’aéroport de Lille Lesquin.

"Les 600 passagers restés à quai à l’aéroport sont pris en charge par la protection civile et par la délégation militaire départementale en vue d’un hébergement", a indiqué la préfecture.

En Seine-Maritime, les pompiers sont intervenus plus de 450 fois, principalement pour des chutes d’arbres, des toitures envolées et des ruptures de câbles, a affirmé la préfecture qui précise que 30.000 foyers connaissent des difficultés d’approvisionnement en électricité sur le département.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire