En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Ordonnances: la CFDT ira à l'intersyndicale pour "peser" sur les prochaines négociations

Lundi 09 octobre 2017
Ordonnances: la CFDT ira à l'intersyndicale pour "peser" sur les prochaines négociations
Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, le 31 août 2017 à l'Hôtel Matignon, à Paris - ALAIN JOCARD (AFP)

La CFDT participera lundi soir à la réunion intersyndicale prévue au siège de la CGT pour tenter de "peser ensemble" sur les prochaines réformes, mais refuse de faire un "baroud d'honneur" contre les ordonnances, a déclaré son secrétaire général, Laurent Berger, lundi sur RTL.

La CGT, la CFDT, FO, la CFE-CGC, la CFTC, Solidaires, l'Unsa, la FSU, ainsi que des organisations de jeunesse ont rendez-vous à 18H00 pour réfléchir à une action unitaire face aux projets du gouvernement.

"Ce soir nous allons à la réunion, c'est évident", a dit M. Berger, pour qui "si nous voulons peser ensemble sur la réforme de l'assurance chômage, sur la réforme de la formation professionnelle, (...) nous avons intérêt à parler d'une seule voix".

En revanche, concernant les ordonnances, "ça se joue dans l'écriture des décrets aujourd'hui, ça ne se joue pas principalement dans la rue", a estimé M. Berger, pour qui sur ce sujet, "aujourd'hui c'est dans les entreprises que nous pouvons nous mobiliser".

Interrogé pour savoir si sa centrale était prête à manifester pour faire un baroud d'honneur contre les ordonnances réformant le Code du travail, il a jugé que "le baroud d'honneur, c'est dramatique pour le syndicalisme".

"Le gouvernement attend peut-être un peu ça: un syndicalisme qui se marginalise en faisant croire qu'il est simplement dans un rôle de contestation. Je préfère être dans un rôle de construction", a-t-il expliqué.

"Il peut y avoir une attente de ranger le syndicalisme du côté du vieux monde, comme disent certains, et je n'ai pas envie de lui donner cette opportunité".

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire