En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Microscope confirme la théorie d'Einstein avec une précision "inégalée"

Lundi 04 décembre 2017
Microscope confirme la théorie d'Einstein avec une précision "inégalée"
Derniers tests du microsatellite français l'agence spatiale française CNES à Toulouse, le 15 avril 2016, photo fournie par CNES - Emmanuel Grimault (CNES/AFP/Archives)

Le petit satellite Microscope a confirmé la théorie de la relativité générale d'Albert Einstein "avec une précision inégalée", a annoncé lundi l'agence spatiale française CNES, en présentant les premiers résultats de cette mission toujours en cours.

Le microsatellite français a été lancé dans l'espace en avril 2016 pour essayer de découvrir une brèche dans cette théorie élaborée il y a un siècle par le célèbre physicien. Mais jusqu'à présent, il ne l'a pas trouvée...

Expédié à 710 km de la Terre, Microscope (MICROSatellite à trainée Compensée pour l'Observation du Principe d'Équivalence) est chargé de tester dans le vide et dans l'espace l'universalité de la chute libre, avec l'objectif de parvenir à une précision 100 fois meilleure que sur la Terre.

C'est le savant toscan Galilée qui a établi dès le début du XVIIe siècle que tous les corps (plume ou plomb), quelle que soit leur masse ou leur composition, tombent de la même façon dans le champ de gravité de la Terre, s'il n'y a pas de frottement dû à l'air.

L'universalité de la chute libre peut être vue comme signifiant l'"équivalence" entre la force gravitationnelle et les "forces d'inertie" qui apparaissent quand on est par exemple dans un mouvement d'accélération.

Albert Einstein a fait du principe d'équivalence entre gravitation et accélération le pilier de sa théorie de la relativité générale.

Sur Terre, le principe d'équivalence a été vérifié avec un degré de précision relative de l'ordre de la 13e décimale.

L'objectif de la mission Microscope, qui doit durer jusqu'à la fin de 2018, est d'aller jusqu'à une précision à la 15e décimale.

Lundi, les chercheurs ont publié dans la revue Physical Review Letters les premiers résultats basés sur l'analyse de 10% des données déjà recueillies par le satellite, dont l'instrument a réussi à atteindre une précision à la 14e décimale.

"En termes de précision, on fait déjà dix fois mieux que les meilleures expériences sur Terre ayant testé le principe d'équivalence", a déclaré à l'AFP Pierre-Yves Guidotti, responsable du projet d'exploitation Microscope au Cnes.

"C'est une bonne nouvelle en ce sens que cela dit que la théorie d'Einstein est encore plus vraie qu'on ne le pensait", a dit à l'AFP le physicien Thibault Damour, co-auteur de l'étude. "Mais pour les théoriciens de la physique, cela aurait été encore plus excitant de trouver quelque chose de nouveau."

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire