France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
ANTILLES

Le braqueur qui a posé avec Macron à Saint-Martin arrêté pour stupéfiants !

Mercredi 17 Octobre 2018 - 16h56
Le braqueur qui a posé avec Macron à Saint-Martin arrêté pour stupéfiants !
La fameuse photo d'Emmanuel Macron avec le braqueur le 30 septembre dernier lors de sa visite aux Antilles à Saint-Martin
C'est ce qui s'appelle un retour de flammes. Le jeune braqueur, Reaulf Fleming, qui avait posé à droite du président Emmanuel Macron à Saint-Martin, vient d'être arrêté par les gendarmes pour possession et transport de stupéfiants. Il a réussi le double exploit de se rebeller au moment de son interpellation, en s'en prenant aux forces de l'ordre selon une information du journal local Le Pélican.

La photo avec le président de la République avait provoqué un tollé sur internet, l'autre jeune homme, torse-nu, ayant fait un doigt d'honneur, devant l'objectif, aux côtés du président souriant. Marine Le Pen avait qualifié ce cliché "d'impardonnable" pour le Rassemblement National, ou encore de "doigt d'honneur à la République" selon Eric Ciotti chez Les Républicains.

Contrôlé par les gendarmes près de son domicile, à Quartier d’Orléans, alors qu’il se trouvait avec un groupe d’une dizaine d’individus, Reaulf Fleming a tenté de prendre la fuite. Pendant sa course, le jeune braqueur, condamné en avril 2015 à cinq ans de prison ferme, a laissé tomber un sachet contenant 25 cachets d’ecstasy et du cannabis.

Rattrapé par les gendarmes, le jeune homme âgé de 22 ans s’est rebellé, donnant des coups de pied aux forces de l’ordre. Il a été jugé en comparution immédiate ce matin devant le tribunal correctionnel de Marigot, le chef-lieu de Saint-Martin, et a écopé de 8 mois de prison dont 4 avec sursis.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
5 commentaires

Vos commentaires

PEFL 18.10.2018
Civilité

Il aurait été plus respectueux, digne, urbain que sais-je d'écrire Président Macron, ou Emmanuel Macron, au pire, au lieu de balancer un Macron tout seul dans le titre.

Répondre Signaler au modérateur
xxl 18.10.2018
ECRIVAIN

vOUS AVEZ TOUT COMPRIS merci

Répondre Signaler au modérateur
ECRIVAIN 18.10.2018
Les jeunes...

Ce sont des jeunes comme il y en a plein ici en Guyane... Macron leur a donné une chance, en les faisant devenir célèbres, ils auraient pu faire quelque chose de cette notoriété, essayer d'en tirer profit pour se sortir de leur situation, mais non, un fruit pourrit reste pourrit... Le cerveau est une option chez ces gens là, leur mère ne merite pas ça? Pas si sûr car les chats ne font pas des chiens... Je dirais plutôt, la Guyane ne méritait pas cette jeunesse...

Répondre Signaler au modérateur
xxl 18.10.2018
RESPECT

Monsieur le président Macron, je n'ai pas voté pour vous, parce que vous avez tout d'un dictateur et manipulateur, Je vous donnerais à manger comme les caïmans avec une grande perche, mais je vous respecte pour ce comportement que vous avez lors des contacts humains, vous avez un truc terrible en vous, peut - être qu'aux prochaines élections, si je ne me suis pas trompé que vous devenez pas un petit roi dictateur, je voterai pour vous.

Répondre Signaler au modérateur
jess 17.10.2018

Commentaire supprimé par la rédaction

Répondre Signaler au modérateur
jml973 17.10.2018

Alors Monsieur Macron, il ne faut pas pointer du doigt ces délinquants disiez vous ??? Comme le disent si bien nos hommes politiques démagos, ces jeunes sont l'avenir de nos territoires ! Non seulement c'est une insulte envers les jeunes bien élevés qui travaillent bien à l'école et respectent la loi mais ça se voit qu'ils ne vivent pas au milieu de cette racaille, qui pourrit la vie des gens qui travaillent, et qui vit de recel, de vente de stups et passent leur temps à violenter et insulter les gens. Il serait temps que nos chers politiques ouvrent les yeux, aient du courage et arrêtent avec leur démagogie. Mais ces jeunes leur font trop peur pour qu'ils n'agissent. Nos hommes politiques ont peur et entretiennent ces jeunes sans qu'ils n'aient à bouger le petit doigt. Des dirigeants politiques sans dignité ni courage.

Répondre Signaler au modérateur