En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Huit personnes bloquées dans une grotte du Vercors ressortent indemnes

Vendredi 11 août 2017
Huit personnes bloquées dans une grotte du Vercors ressortent indemnes
Huit spéléologues sont bloqués dans une grotte touristique du Vercors - SEBASTIEN BOZON (AFP/Archives)

Huit personnes bloquées durant plusieurs heures vendredi par la montée des eaux dans une grotte touristique du Vercors (Isère) ont été extraites indemnes par les secours, a annoncé à l'AFP la préfecture de l'Isère.

Ce groupe composé d'un guide professionnel et de sept vacanciers - "cinq Néerlandais et deux Français âgés de 21 à 33 ans" - a été sorti des Cuves de Sassenage aux alentours de 17H30, a précisé Violaine Desmaret, secrétaire générale de la préfecture après un point sur place avec les sauveteurs.

"C'est un heureux dénouement", s'est réjouie Mme Desmaret, en saluant le travail conjoint des équipes mixtes de secouristes (CRS, gendarmes de haute montagne, pompiers, spéléologues amateurs et association spécialisée dans les liaisons radio souterraines).

Le groupe était parti le matin pour une sortie de découverte de la spéléologie dans cette grotte classée patrimoine naturel. Ouvertes au public et situées près de Grenoble dans le massif calcaire du Vercors, les Cuves de Sassenage comprennent un parcours aménagé pour les touristes et des circuits dans ses profondeurs pour les spéléologues.

"Après une dizaine de minutes à pied, vous devez traverser la galerie des Enfers, de 70 mètres de long et de 1m80 de hauteur. Ensuite se succèdent trois espaces, le dernier s'appelle la galerie des Eboulis. Lorsque la subite montée des eaux a eu lieu, la galerie des Enfers était comblée jusqu'à 1m50" a expliqué Mme Desmaret.

Il était alors impossible de rebrousser chemin, surtout en raison d'un phénomène naturel d'aspiration au niveau du sol qui rend alors cette galerie extrêmement dangereuse.

"Grâce au guide, le groupe s'est mis à l'abri dans la galerie des Eboulis", a poursuivi Mme Desmaret.

Selon le responsable de la plateforme organisatrice de cette sortie, "le guide, expérimenté, a senti le niveau d'eau monter et plutôt que de forcer un retour, il a judicieusement choisi d'attendre en sécurité une décrue parce qu'il connaissait l'effet goulot de la galerie des Enfers".

Le guide a aussi "fait un point chaud, avec une bougie et une couverture de survie pour réchauffer les gens qui en ressentaient le besoin", a ajouté la même source. La température constante de la grotte est de 12 degrés.

"On a mis un peu de temps à établir le contact (radio) mais, dès que cela a été fait, nous avons engagé des moyens conséquents", a ajouté la représentante de la préfecture.

"Les secouristes ont alors équipé le plafond de la galerie délicate avec des cordes et quand le débit de l'eau a permis le passage, tout le monde a été extrait", a-t-elle détaillé, en parlant d'un "scénario idéal, vu les événements".

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
L'info en continu
1/3