En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Hollande rappelle la "nécessité d'être tous à son poste"

Mercredi 30 novembre 2016
Hollande rappelle la "nécessité d'être tous à son poste"
François Hollande et Manuel Valls à la sortie du conseil des ministres le 30 novembre 2016 à Paris - ERIC FEFERBERG (AFP)

François Hollande a rappelé mercredi en Conseil des ministres la "nécessité d'être tous à son poste, à sa place", a indiqué le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, dans un contexte de tension entre le président et Manuel Valls.

"Le président de la République a rappelé (...) la nécessité d'être tous à son poste, à sa place pour qu'il y ait une action qui soit conduite", a déclaré M. Le Foll. "Le Premier ministre a repris derrière en disant qu'il fallait maintenant défendre le bilan, que l'Etat était dirigé en cohésion et cohérence", a ajouté le porte-parole du gouvernement.

Après plusieurs jours de mano a mano autour d'une possible candidature du Premier ministre à l'élection présidentielle, François Hollande et Manuel Valls ont tenu à montrer leur unité, s'affichant côte à côte sur le perron de l'Elysée à la sortie du Conseil des ministres et se serrant la main, sourires ostentatoires, sous l'oeil des photographes et des caméras.

"L'Etat est dirigé, l'Etat, quelles que soient les périodes doit être dirigé", a souligné M. Le Foll en affirmant que "le Conseil de Défense de ce matin a à ce titre permis de montrer l'implication totale de tous les ministres du gouvernement dans la conduite de la politique de la France".

"Quand il s'agit des affaires de la France, la situation est claire et nette", a insisté M. Le Foll.

Plusieurs fois interrogé sur le calendrier du chef de l'Etat, qui pourrait annoncer de manière imminente sa candidature à la primaire de la gauche, ou pourrait aussi décider de contourner cette primaire comme le plaident certains soutiens, M. Le Foll a répondu que "ce n'était pas le sujet du Conseil des ministres".

"Le président décidera le moment où il aura à s'exprimer", a simplement glissé M. Le Foll, en indiquant que le calendrier donné "depuis 8 mois n'a pas changé".

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire