En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Fofana: l'ex-chef du gang des barbares fait un tour à son procès

Mardi 10 janvier 2017
Fofana: l'ex-chef du gang des barbares  fait un tour à son procès
Youssouf Fofana le 4 mars 2006 à l'aéroport d'Abidjan - ISSOUF SANOGO (AFP/Archives)

L'ancien chef du "gang des barbares" Youssouf Fofana s'est présenté mardi matin devant le tribunal correctionnel, où il est jugé pour une dizaine de tentatives d'extorsions de fonds et menaces de mort, avant de demander à regagner sa cellule après une heure et quart d'audience.

"Je voudrais partir. Je vous le demande poliment", a lancé le prévenu à la présidente interloquée. "Mais partir où?" "En détention", a répondu avec aplomb Fofana.

"Eh bien, emmenez M. Fofana", a ordonné la magistrate en prononçant une suspension d'audience.

Alors que la présence de Youssouf Fofana était jugé incertaine par son ancien avocat Me Emmanuel Ludot, l'ancien chef du gang des barbares s'est présenté devant le tribunal correctionnel avec une heure et demie de retard en raison d'un problème d'extraction. Il a alors pris place dans le box encadré par quatre gendarmes dont l'un ne l'a pas quitté des yeux durant l'audience.

Interrogé sur son identité, le prévenu, crâne rasé, fine barbe, vêtu d'une veste de costume sur une chemise à carreaux, a lâché "je suis un trader de la terreur" avant de préciser qu'il souhaitait "garder le silence" à l'audience.

Il a ensuite assisté l'air goguenard, les yeux souvent fermés, dodelinant de la tête, à la longue lecture de l'ordonnance du juge d'instruction résumant les faits reprochés et aux témoignages de deux victimes.

La justice lui reproche aujourd'hui des tentatives d'extorsion de fonds accompagnée de menaces de mort commise entre avril 2002 et octobre 2004 au préjudice de 42 personnes, des chefs d'entreprises et personnalités.

Sur les 13 victimes qui s'étaient constituées parties civiles durant l'instruction, seules deux étaient présentes à l'audience.

Compte-tenu de l'absence du prévenu, le procès initialement prévu jusqu'à vendredi doit se terminer mardi dans la soirée avec les réquisitions, Fofana n'ayant pas d'avocat. Le jugement sera ensuite rendu dans la soirée.

Youssouf Fofana a été condamné en juillet 2009 à la peine maximale prévue par la loi, la perpétuité avec 22 ans de sûreté, pour l'assassinat d'Ilan Halimi, enlevé dans le but d'obtenir une rançon parce qu'il était juif.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
L'info en continu
1/3