En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Europa League: tension, tremblements puis soulagement pour Lyon contre Besiktas

Vendredi 14 avril 2017
Europa League: tension, tremblements puis soulagement pour Lyon contre Besiktas
Les Lyonnais fêtent le but de Jérémy Morel face à Besiktas, le 13 avril 2017 au Parc OL - JEFF PACHOUD (AFP)

Des violences et la pelouse envahie avant-match, un coup d'envoi reporté mais une victoire in extremis qui permet d'espérer grâce à deux buts en deux minutes (2-1): Lyon a vécu une soirée agitée jeudi dans son Parc OL face au Besiktas Istanbul, en quart de finale aller de l'Europa League.

Après avoir frôlé le pire, les chances de qualification de l'OL pour les demi-finales sont réelles, mais il faudra résister à un adversaire revanchard dans l'ambiance bouillante de la Vodafone Arena, le 20 avril.

D'autant plus que les Rhodaniens sont faibles à l'extérieur en 2017 où ils n'ont gagné qu'une fois, à Metz (3-0), le 5 avril et... à huis clos.

Pour ce quart de finale aller, les Lyonnais ont eu un aperçu de ce qui les attend à Istanbul.

Des incidents étaient redoutés en raison de la présence massive de 15.000 à 20.000 supporters turcs pour la plupart venus de France ou de pays européens voisins disséminés au milieu de 35.000 spectateurs lyonnais, en plus des 3000 Stambouliotes installés dans le parcage visiteurs.

Ils ont bien eu lieu aux abords du stade avec des bagarres entre supporters et l'intervention des forces de l'ordre.

Le coup d'envoi a ensuite été retardé de 45 minutes après l'envahissement de la pelouse par des supporters, vraisemblablement provoqué par des jets de projectiles et de pétards sur une partie basse des tribunes, malgré les fouilles et palpations.

Dans cette ambiance surréaliste, l'Olympique Lyonnais a plutôt donné l'impression de jouer à l'extérieur et a longtemps semblé loin des attentes malgré les efforts d'Alexandre Lacazette, Corentin Tolisso ou Mathieu Valbuena.

L'équipe turque a marqué rapidement: sur un coup franc joué à une trentaine de mètres, Talisca a glissé le ballon à Ryan Babel qui a déposé Rafael avant de tromper Anthony Lopes d'un tir croisé du droit (15).

Lyon a été trop timide avant la mi-temps avec une seule occasion malgré une nette domination, un tir de Nabil Fekir heurtant la barre à la 20e minute.

En seconde période, l'OL a haussé son niveau de jeu mais a encore longtemps été en échec face à la défense du Besiktas qui a fini par céder.

Valbuena avec un tir passant de peu à côté aurait pu égaliser (64), comme Lacazette qui a raté le cadre après avoir éliminé le gardien Fabri (71), ou Tolisso, dont la tête a heurté le poteau (78).

C'est Tolisso qui a réussi à remettre les deux formations à égalité à la réception d'un coup franc joué par Valbuena (83). La minute suivante, Jérémy Morel a donné la victoire à l'OL après un énorme cafouillage des défenseurs et du gardien stambouliotes (84).

Souvent décrié par les supporters, Morel, 33 ans, donne ainsi l'espoir à Lyon de se qualifier pour le dernier carré.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire