En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Embouteillages monstres autour de Paris et transports perturbés par la neige

Mardi 06 février 2018
Embouteillages monstres autour de Paris et transports perturbés par la neige
Une personne prend un selfie sous la neige devant la Tour Eiffel, le 5 février 2018 à Paris - Lionel BONAVENTURE (AFP)

Plus de 700 kilomètres de bouchons autour de Paris, Tour Eiffel fermée, TGV ralentis, transports en commun et scolaires perturbés... La neige affectait mardi soir la moitié nord de la France, où des températures glaciales ont conduit 22 départements à activer leur plan "grand froid".

L'épisode neigeux "notable et durable" rend les conditions de circulations difficiles sur un axe allant des Pays de la Loire et du Poitou aux Ardennes, en passant par l'Ile-de-France, selon Météo-France, qui a maintenu mardi soir 28 départements en vigilance orange neige et verglas jusqu'à mercredi midi.

Les départements concernés sont : Aisne, Ardennes, Aube, Aveyron, Cher, Eure, Eure-et-Loir, Indre, Indre-et-Loire, Loir-et-Cher, Loiret, Maine-et-Loire, Marne, Mayenne, Oise, Orne, Sarthe, Paris et petite couronne (92-93-94), Seine-et-Marne, Yvelines, Deux-Sèvres, Vienne, Yonne, Essonne et Val-d'Oise.

En Île-de-France, un pic de 739 kilomètres de bouchons a été enregistré peu avant 19H30 par le site d'informations routières Sytadin, avant d'amorcer un reflux, à moins de 500 km à 21H45. De nombreux automobilistes ont notamment été longtemps bloqués à l'ouest de Paris sur la N118 avant d'être libérés dans la soirée, a indiqué la préfecture de police (PP), précisant que la route était désormais fermée à la circulation.

Les bus desservant Paris et la banlieue parisienne ont tous été rappelés dans leur dépôt en début de soirée, "en raison des difficultés de circulation qui ne permettent plus de rouler", a indiqué une porte-parole de la RATP à l'AFP.

Mardi vers 22H00 dans le nord de Paris, à l'arrêt du tram 3b près de la porte de la Chapelle, des "putain", "fait chier" fusaient sur tous les tons: plus de bus et le panneau électronique du tram indique le prochain départ dans 36 mn pour un service partiel, 55 mn pour le terminus porte de Vincennes. Les gens rentrent dans la rame pour attendre au chaud, a constaté un journaliste de l'AFP. Steve, 23 ans, devait rentrer chez lui à Épinay mais il a décidé d'aller dormir chez sa copine à Pantin. "Épinay c'était pas possible, trop long et je sais même pas si je serais arrivé. Là ce sera long aussi mais je dormirai au chaud."

Même heure, mêmes mines déconfites à la gare routière de Bobigny, au bout de la ligne 5 du métro d'où partent normalement une quinzaine de lignes de bus, a constaté une journaliste de l'AFP. "Ohlalala" soupire une dame sous son parapluie. "Qu'est ce qu'on va faire ?" s'inquiète Driss, venu du Maroc et qui veut aller chez sa sœur à Rosny-Sous-Bois. Une amie pianote sur l'application Uber, qui promet une voiture dans 10 minutes. Marcher "dans le froid t'as le temps de mourir" grogne un cuisinier d'un restaurant parisien. "J'aime bien la marche mais dans ces conditions là..." sourit Laurence alors qu'un jeune homme vient de déraper devant elle. "Demain je vais rester chez moi ça c'est clair ! Des surprises comme ça j'en veux pas", dit-elle.

Les transports scolaires ne circuleront pas mercredi dans plusieurs départements, notamment dans l'Orne, l'est de Eure, en Seine-Saint-Denis, en Essonne, dans les Yvelines, la Seine-et-Marne, la Marne et la région Centre-Val de Loire.

"C'est autour d'un axe allant de l'est des Pays de la Loire à l'Aisne en passant par l'Ile-de-France que sont attendues les quantités de neige les plus fortes", avec jusqu'à 15 à 20 cm localement sur ces zones, selon le bulletin de 16H00 de Méteo France.

"On est sur un scénario de renforcement de la neige alors que la tenue est facilitée par des températures un peu en baisse et la tombée de la nuit", a expliqué à l'AFP Emmanuel Demaël, prévisionniste chez Météo France. La situation pourrait devenir critique dans la nuit de mercredi à jeudi avec la chute des températures - jusqu'à moins 10 degrés - et l'apparition de "gelées" sur les sols enneigés, a-t-il ajouté.

- Chauffeurs routiers bloqués -

Ce premier épisode neigeux remarquable de la saison, après un mois de janvier exceptionnellement doux, provoque aussi des perturbations dans les trains.

Ainsi, la SNCF a réduit la vitesse de ses trains sur une partie de son réseau, occasionnant de légers retards, tandis que la LGV Atlantique subissait quelques perturbations.

A Paris, un nombre important de voyageurs se sont agglutinés en fin de journée sur les quais de la gare Saint-Lazare où plusieurs lignes transiliennes étaient perturbées par les intempéries, a constaté une journaliste de l'AFP.

En Ile-de-France, sur les axes routiers principaux, la circulation a été interdite dès 14H00 aux véhicules de plus de 7,5 tonnes qui devaient contourner la région ou s'arrêter sur une des 43 zones de stockage des poids lourds, selon la PP qui invitait les particuliers à limiter leurs déplacements routiers.

Dans les Yvelines, une centaine de poids lourds étaient bloqués entre Buchelay et Bonnières-sur-Seine sur l'A13, et 570 sur l'A10 au niveau du péage de Saint-Arnoult, a indiqué la préfecture vers 22H30.

En Essonne, de nombreux chauffeurs routiers s'apprêtaient à passer la nuit dans leurs camions sur la N20. "On est bloqué depuis 16H30. On a froid, on n'a pas de nourriture ni de toilettes. Je ne sais pas quand je vais pouvoir repartir", s'est agacé vers 21H00 auprès de l'AFP Mehdi Benomar, forcé à l'arrêt au niveau d'Etampes.

Alors que la neige devrait progressivement tenir au sol dans la région, avec des cumuls prévus entre 5 et 10 cm, la tour Eiffel a été fermée mardi en raison des conditions météo.

Vingt-deux départements, dont les huit d'Ile-de-France, le Nord et le Rhône, ont activé depuis lundi leur "alerte grand froid" pour l'hébergement des sans-abri. Avec à la clé l'ouverture d'un millier de places d'hébergement d'urgence, en plus des 13.000 déjà prévues pour l'hiver: 649 places supplémentaires en IDF, 110 dans un gymnase de Lyon...

Vendredi pourrait voir l'arrivée d'une nouvelle perturbation neigeuse, venue cette fois du nord-ouest, touchant tout un pan des Hauts-de-France jusqu'au Limousin en passant par l'Ile-de-France.

cho-bur-abd-alh/epe/bw

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire