En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

34e Journées du Patrimoine: du Crazy Horse aux bases navales

Samedi 16 septembre 2017
34e Journées du Patrimoine: du Crazy Horse aux bases navales
Le temple parisien du nu chic, le Crazy Horse, le 14 septembre 2017 à Paris - GEOFFROY VAN DER HASSELT (AFP)

Des coulisses du Crazy Horse à la reconstitution d'une scène de crime au Palais de justice de Grenoble, la 34e édition des Journées européennes du Patrimoine (JEP) permettra samedi et dimanche de découvrir 17.000 lieux et de participer à quelque 26.000 animations.

Généralement inaccessibles au grand public, les bases navales de Brest, Cherbourg et Toulon, accueilleront des visiteurs ainsi que la citadelle Mont-Louis (Pyrénées-Orientales) où s'entrainent les commandos.

Autre nouveau venu, mais dans un registre bien différent, de ces JEP placées cette année sous le thème de la jeunesse, le Crazy Horse. Pour la première fois, les coulisses du temple parisien du nu chic seront accessibles par groupe de seize. Guidés par les danseuses, ils pourront assister à la préparation d'un show, des répétitions au maquillage des "Crazy girls", habillées de projections géométriques. Seule condition : s'inscrire sur le site du cabaret et avoir seize ans minimum.

Opération portes ouvertes aussi au Palais de justice de Grenoble qui accueillera le public samedi pour la première fois depuis sa mise en service en 2002. Au programme, découverte des métiers et activités de l’institution judiciaire, notamment de la justice des mineurs et du tribunal pour enfants. La reconstitution d’une scène de crime est au programme.

Établissement phare de l'histoire de la psychiatrie, l'hôpital Sainte-Anne à Paris veut profiter du week-end pour faire voler en éclat les idées reçues sur les maladies mentales, encore trop souvent associées aux images de camisoles et de chambres capitonnées. L'hôpital, qui fête ses 150 ans cette année, proposera samedi et dimanche une exposition du photographe franco-iranien Reza, des visites commentées, une conférence sur la prise en charge des troubles mentaux de l'enfant et une rencontre avec l'historien Stéphane Henry, co-auteur d'un livre sur l'évolution de l'établissement.

- L'ambiance des Puces -

Les Puces de Saint-Ouen font également leur entrée dans les Journées du Patrimoine. Bien qu'elles ne soient pas associées à un édifice remarquable, elles ont fait l'objet en 2001 d'un classement en Zone de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager. Une décision visant à protéger "une ambiance, un paysage particulier, la spécificité de chacun des marchés constitués".

Une carte de l'île de Saint Domingue de 1723, une mappemonde de 1752, un planisphère zoologique du XIXe siècle… Le Museum national d'histoire naturelle organise deux visites de sa cartothèque dont le département des cartes anciennes (antérieur au XIXe siècle) est habituellement réservé aux chercheurs.

A l'origine des JEP, l'ancien ministre de la Culture Jack Lang se félicite de leur succès, "véritable plébiscite des monuments historiques", mais dénonce en même temps à cette occasion une "forme de laisser-aller". "Il n'y a pas une politique nationale d'envergure, une politique de la beauté", a-t-il déclaré à l'AFP.

44.030 immeubles sont protégés en France au titre des monuments historiques (14.223 classés et 29.807 inscrits), de même qu'environ 280.000 objets. La France compte 841 sites patrimoniaux remarquables et 420 "Jardins remarquables".

Autre label, celui de "Maisons des Illustres", destiné à des lieux dont la vocation est de conserver et transmettre la mémoire des personnalités qui les ont habitées. 212 labels ont été attribués à ce jour.

Un nouveau label, "Architecture contemporaine remarquable", est entré en vigueur en mars 2017. Destiné à des édifices non protégés au titre des monuments historiques et datés de moins de 100 ans, il compte déjà 1.178 bâtiments.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire