France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Un mineur vient armé chez le juge

Vendredi 4 Janvier 2019 - 21h01
Un mineur vient armé chez le juge
Le portique de sécurité a sonné lorsque le jeune homme est venu avec son couteau à cran d'arrêt - Samir Mathieu

Cayenne. Ce faits divers, jeudi matin, aurait pu mal tourner. Un jeune homme, mineur, est venu armé au tribunal de Cayenne. Il s'est avéré qu'il était en possession d'un couteau à cran d'arrêt. Il avait dissimulé l'arme sous un peigne créole. Il a été désarmé par un vigile à l'aide d'un des éducateurs qui encadrait le groupe des trois jeunes venus de Kourou. Dans l'attente de sa comparution devant le juge pour enfants, ce délinquant est venu à plusieurs reprises menacer de mort le vigile du tribunal qui l'avait désarmé. Avec ses deux jeunes comparses, il a tenté d'intimider l'agent du tribunal et l'a menacé physiquement. Plusieurs magistrates ont été témoins des faits pour lesquels ce jeune homme devra répondre dans les semaines qui viennent. Hier matin encore, un autre mineur, âgé de 14 ans, s'en est pris aux vigiles à l'entrée du tribunal. Cet adolescent a tenté de frapper l'agent de sécurité. Il n'y a pas eu de blessé.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
5 commentaires

Vos commentaires

josy 09.01.2019
Banalité

Sujet banal....

Répondre Signaler au modérateur
Lokalman973 08.01.2019
Justice

Nous verrons par quel tour de baguette magique l'avocat trouvera des circonstances atténuantes à ce jeune qui très certainement a été maltraité dans son enfance en perte de repère décroche avec les règles social justice à vomir.Merci les gens en robes noir

Répondre Signaler au modérateur
jess 05.01.2019

c'est comme ça les juges acceptent

Répondre Signaler au modérateur
GILLES BERNARD 05.01.2019

Enfants mis au monde pour la CAF, parents sans éducation depuis au moins deux générations, des Léon Bertrand et consorts comme représentation sociétale, police sans prérogatives et sans moyens, justice laxiste : voilà le résultat obtenu de la part d'une jeunesse locale "ciblée".
Bien sûr, il ne faut pas mettre en avant l'origine de ces délinquants, au cas où on ferait des amalgames (ce qui conforte cet amalgame).
Bien sûr, il ne faut pas intervenir dans la cellule familiale, les aides sociales étant leurs seules ressources. Surtout ne pas envisager ce moyen comme pression. Ni définir l'obtention de documents administratifs sous condition d'éducation.
Surtout ne rien faire.
Surtout, ne rien faire...

Répondre Signaler au modérateur
joko973 05.01.2019

La menace de mort est devenue une activité de loisir ? il va falloir attendre le passage à l'acte pour sanctionner ces petites terreurs ?

Répondre Signaler au modérateur
A la une