En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +
KOUROU

Un employé de libre-service tué au Proxi de Pariacabo

Pierre-Yves CARLIER / Laurent MARIMOUTOU Samedi 17 septembre 2016
Un employé de libre-service tué au Proxi de Pariacabo
Hier matin, les gendarmes relevaient les premiers indices après le meurtre d'un employé de libre-service, zone Pariacabo, à Kourou (LM)

Hier matin, un homme a été retrouvé inconscient, dans un snack attenant au Proxi du quartier. Il est décédé peu après son admission au CMCK. La fille du gérant a été grièvement blessée. Le gérant, lui, est introuvable.

Un employé de libre-service mort, la fille du patron dans un état critique et le patron lui-même introuvable. Tel est le bilan du drame qui s'est noué, hier matin sur la zone de Pariacabo, à Kourou. Un peu avant 8 heures, les sapeurs-pompiers, puis les gendarmes ont été alertés par le fils du patron du Proxi que deux personnes étaient grièvement blessées dans le snack attenant à la supérette. Sur place, les secours découvrent un homme et une femme souffrant d'un grave traumatisme facial. L'homme est inconscient, pas la femme.
Tous deux sont d'origine chinoise. Ils sont conduits aux urgences du centre médico-chirurgical (CMCK). L'homme, âgé d'une trentaine d'années, décédera peu après son admission. La femme, âgée de 35 ans, sera transférée en Martinique, en raison de son état critique.
Elle n'a pas été en mesure de parler aux gendarmes, mais a pu répondre à quelques-unes de leurs questions en clignant des yeux, a relaté Guyane 1ère. Les enquêteurs sont actuellement à la recherche du gérant du libre-service, également propriétaire du snack où ont été découvertes les victimes. Hier soir, sa trace n'avait toujours pas été retrouvée.
Ils sont également à la recherche de l'arme utilisée hier matin. Il s'agit d'un objet contondant, un bâton ou une barre de fer par exemple. Mais là aussi, rien n'a été retrouvé. Le fils du patron a été auditionné. Il a indiqué qu'il n'a rien vu et dit avoir découvert hier matin sa soeur blessée. C'est en essayant de trouver son père qu'il a aperçu l'employé inconscient dans le snack. L'enquête s'oriente vers un drame intrafamilial. L'hypothèse d'un braquage, qui s'est répandue dans un premier temps dans Kourou, semble écartée.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
5 commentaires

Vos commentaires

joker973 18.09.2016

Bonjour,

Je comprends votre volonte a nuire a la communaute chinoise en mentionnant que les victimes etaient d'origine chinoise. Cependant je regrette que l auteur du coup de couteau en guadeloupe soit d origine colobienne et que vous ne le mentionnez pas.
Soyez juste france guyane.

Répondre Signaler au modérateur
joker973 18.09.2016

Bonjour,

Je comprends votre volonte a nuire a la communaute chinoise en mentionnant que les victimes etaient d'origine chinoise. Cependant je regrette que l auteur du coup de couteau en guadeloupe soit d origine colobienne et que vous ne le mentionnez pas.
Soyez juste france guyane.

Répondre Signaler au modérateur
Keskimariv 18.09.2016
pourquoi /

Pourquoi un transfert en Martinique ? Est-ce parce que cette communauté est très présente chez nous ?
Je pose ces questions pour ne pas mourir bête, quoi

Répondre Signaler au modérateur
fran973 18.09.2016

parce qu'ici on a pas de médecins foutus de soigner correctement

Répondre Signaler au modérateur
angeleus 19.09.2016

Tout simplement parce que la Martinique est équipée de certaines structures médicales qui n'existent pas en Guyane.

Répondre Signaler au modérateur