France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
EDUCATION

Ras-le-bol général au collège Tell-Éboué

G.R. Mardi 23 Janvier 2018 - 18h47

Suite à l'agression d'un enseignant vendredi dernier à la sortie du collège Eugénie Tell-Éboué de Saint-Laurent du Maroni, le personnel s'est mis en débrayage. Un appel à la grève générale a été lancé. La classe politique a réagi à ce nouveau fait de violence en lien avec un établissement scolaire guyanais.

Suite à l'agression d'un enseignant vendredi 19 janvier par cinq anciens élèves, le personnel du collège Eugénie Tell-Éboué de Saint-Laurent s'est mis en débrayage hier. Un appel à la grève générale a également été lancé. Pauline Clain, la représentante du personnel, dénonce, dans une interview de nos confrères OuebTV, des problèmes de sécurité récurrents dans un collège surchargé (850 élèves).

Une escalade qui a conduit à l'agression d'un professeur vendredi dernier à la sortie de l'établissement. La classe politique s'en est émue, de Line Létard, secrétaire générale de Walwari, à Rodolphe Alexandre, le président de la Collectivité territoriale (CTG). Les deux personnalités politiques ont adressé leur soutien au professeur et Rodolphe Alexandre a demandé dans l'urgence de mettre en place un gardiennage au sein de l'établissement.

Une délégation de la CTG se rendra sur place avant la fin de la semaine pour rencontrer le personnel du collège et échanger sur d'autres mesures. Plus largement, un audit sur la sécurité de tous les établissements est en cours. Une rencontre avec le recteur se tiendra vendredi sur ce thème. L'agression de Tell Éboué n'étant pas un cas isolé. Hier, le lycée professionnel Jean-Marie Michotte de Cayenne était également en débrayage pour des raisons similaires.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

MartinEden 25.01.2018

Toujours plus d'élèves, toujours moins de personnel de vie scolaire.
Jamais en sécurité.

Répondre Signaler au modérateur