En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +
AGGLO

Prévenir les inondations

A.G. Vendredi 19 mai 2017
Prévenir les inondations
Sur le canal Laussat, à Cayenne, un manque d'étanchéité a été identifié (photo d'archives)

Hier, le comité de bassin était réuni pour aborder et échanger sur les récentes inondations. Mais aussi pour se concerter sur des solutions de prévention.

Cayenne, Matoury, Ira- coubo, Mana, Saint- Laurent du Maroni.
Ces dernières semaines, toutes ces villes ont été touchées par de fortes inondations. C'est pour aborder ce sujet que le comité de bassin s'est réuni hier. Selon le directeur régional de Météo France, Yves Clémenceau, lors des inondations du 30 avril à Cayenne (lire notre édition du 2 mai), les pluies étaient bien en dessous des plus fortes déjà enregistrées. Bien qu'il faille prendre en compte un phénomène concomitant de marée haute, un problème d'ensemble se pose alors pour le comité. Aurélie Lotte, en charge de la prévention des risques naturels à la Deal, explique que les zones inondables de Cayenne sont identifiables via un plan de prévention des risques établi en 2001. « Mais nous n'avons pas de stations de suivi des canaux. » Il y a aussi une question de qualité des réseaux de la ville. « Énormément de gens mettent n'importe quoi dans les réseaux. On a retrouvé 1 kg de couac, des ordures, etc. » , explique Philippe Néron, directeur général des services de la communauté d'agglomération du centre littoral (CACL).
COMPÉTENCE EN EAUX PLUVIALES
Les ouvrages sont également en cause, comme le suggère une étude en cours concernant le canal de Laussat. Un manque d'étanchéité a été identifié et il est possible qu'il y ait des infiltrations des autres bassins versants de Cayenne. La question des compétences se pose aussi puisque la compétence en eaux pluviales aurait déjà due être transférée aux mairies. C'est pourquoi, afin d'accompagner la transition jusqu'à la fin de l'année, la CACL a recruté un stagiaire et une chargée de mission des eaux pluviales. Afin de permettre de sécuriser la population et ses biens, des documents d'information et des plans communaux de sauvegarde (PCS) vont être mis au point. Le PCS contribue à l'information préventive et à la protection de la population en mobilisant les différents acteurs communaux en cas d'événement de sécurité civile.
Travaux sur la Crique fouillée
Quatre cent mille euros ont été investis pour des travaux de curage à la Crique fouillée. Les travaux ont débuté en février et se termineront dans une quinzaine de jours, selon la CACL. Durant les travaux, des opérations de coupe de palétuviers et de mangroves qui avaient envahi le lit du canal Leblond ont été réalisées.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

Lokalman973 24.05.2017
Incivilité

j'ai vu des gens se stationner et jeter un matelas fissa fissa et disparaitre dans la nuit.Près de l'école élémentaire de mango.Que faire ?! Devant des comportements pareil

Répondre Signaler au modérateur