En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Nouvelle agression contre un facteur à Cayenne

P.R. Jeudi 21 Septembre 2017 - 16h04
Nouvelle agression contre un facteur à Cayenne
Les syndicats appellent les postiers à débrayer une heure vendredi matin à l'ouverture.

Pour la deuxième fois cette semaine, un facteur s’est fait agresser durant sa tournée à Cayenne, cette fois-ci à Mont-Lucas. Les syndicats appellent tous les postiers du département à débrayer demain matin (vendredi), par solidarité et pour dénoncer cette montée de violence.

Un facteur a été agressé ce jeudi matin à Mont-Lucas, à Cayenne. Il s’agit du deuxième braquage d’un agent de la Poste durant sa tournée cette semaine, après celui d'une factrice à Cabassou lundi. Le facteur de Mont-Lucas s’est ainsi fait braquer sa chaîne par deux hommes. Il aurait reçu des coups, selon la direction de la Poste. Cette dernière a porté plainte et fait savoir qu’elle le fera systématiquement dans de tels cas. « Nous prônons la tolérance zéro, a affirmé Robert Tastet, directeur de la Poste Guyane. Une convention a été signée en ce sens avec le procureur de la République ». Les agresseurs clients de la banque postale se verront également radiés.
Appel au débrayage
Les syndicats UTG-CGT-PTT et Sud-PTT appellent tous les postiers du département à débrayer demain matin (vendredi) durant une heure à l’ouverture. Un mouvement de solidarité envers leurs collègues agressés mais également une occasion de « marquer le coup » face à un mal-être grandissant : « On assiste à une montée de la violence sur le terrain mais surtout en agence, nous a précisé Sylvie Fau, secrétaire générale de Sud-PTT. Maintenant, les forces de l’ordre interviennent au moins une fois par semaine dans les bureaux de poste ! Nos conditions de travail mais aussi d’accueil deviennent exécrables ». Une prise de parole sera organisée au centre de Baduel à l’heure d’ouverture. 
 Un autre incident était survenu lundi soir à la fermeture du bureau de poste de la digue Ronjon, à Cayenne. Un individu avait arrosé d’essence l’extérieur de l’agence et avait essayé d’y mettre le feu en y jetant son mégot. Il a été condamné en comparution immédiate à 18 mois d’emprisonnement avec sursis. Une peine assortie d’une obligation de justifier d’une démarche de soins, de se former ou de travailler, d’une interdiction de port d’arme pendant 5 ans et d’une interdiction de paraître au bureau de Digue Ronjon pendant 2 ans.
 
 

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
5 commentaires

Vos commentaires

mica 23.09.2017
Ce n'est que mon point de vue

Le préposé qui a été agressé n'a pas subit des violences parce qu'il travaille pour la Poste,mais parce qu'il avait un bijoux de ce fait cette agression n'est pas lié à sa profession,par contre si je ne reçois pas un courrier et que je l'attaque oui c'est lié,le préposé à ce moment paye pour les carences du service.Sa collègue en faisant sa distribution s'est retrouvée face à des cambrioleurs,un réparateur téléphonique ou un agent du groupe EDF aurait eu droit au même régime.Un guichetier qui se fait agresser parce que le service est trop lent ou le client n'a pas reçu son virement,le compte est bloqué etc,etc c'est lié à la profession.Les agressions de la factrice et de son collègue n'ont rien à voir avec la profession c'est l'insécurité grandissante qui est en cause.Nous sommes tous confrontés à ce problème à cause d'un bijoux,d'un portable,parfois pour rien,là c'est pire l'agresseur se venge parce que vous n'avez pas d'objet ou de l'argent.

Répondre Signaler au modérateur
aucun 22.09.2017
c'est un problème plus global

deux facteurs agressés dans la même semaine, le second, probablement par effet d'imitation du premier. mais la question n'est pas là, laisser les facteurs se mobiliser de leur côté est une erreur. c'est tout le monde qui est concerné. la violence à laquelle les facteurs font face est la même que celle à laquelle les citoyens font face au quotidien. cette violence qui commence à l'école. cette violence que l'on refuse d'identifier, mais qui traverse la frontière après ses méfaits. cette violence contre laquelle il nous est interdit de nous défendre (Macron à Saint Martin "en aucun cas à ne procéder à de l’autodéfense"). cette violence qui avait poussé Monsieur Serville à demander une légitime défense moins restrictive pour la Guyane (proposition à priori refusée ...). mais non, personne ne fait rien. tout le monde serre les fesses en espérant que ça ne lui tombe pas dessus, au lieu de faire bloc avec les premières victimes. la solution est pourtant connue, mais tout le monde s'y refuse, au nom d'une idéologie dépassée : le citoyen armé. non pas comme aux USA, le pire exemple du monde, mais comme en Suisse, l'un des pays Européens avec le plus grand nombre de citoyens armés, et le plus faible taux de délinquance. ce n'est pas un fantasme d’excité, cela fait l'objet d'études poussées, mais elles finissent toutes à la poubelle. avec la permission de son auteur et de FG, le lien vers la plus récente de ces études : https://drive.google.com/file/d/0B2gxTlPb2EUCa1NCRnhldGthS00/view

Répondre Signaler au modérateur
greg974 22.09.2017

C'est marrant que vous citiez cette source car un de mes frères, lieutenant-colonel dans l'armée de l'air, sort justement de cette promotion Gallois de l'école de guerre et visiblement vous confondez un mémoire et une étude...les exemples donnés comme la Suisse ou Israël sont expliqués en détails (formation des citoyens, durée du service militaire, contexte géopolitique et historique du pays, etc.) et ne concernent en rien des cas de figures comme la France ou la Guyane. Vous feriez mieux de relire ce mémoire qui ne reste qu'un mémoire et non une étude scientifique. D'ailleurs on lit dans votre prose qu'il s'agit encore de stigmatiser l'autre. Les immigrés ne se font jamais agresser en Guyane ?

Répondre Signaler au modérateur
starlette973 22.09.2017

Hé bien ....quelle tristesse pour ma Guyane......il faut les radier illico presto.....mais je sens une pression démographique qui est palpable partt en Guyane.....la Guyane n est pas prete ni en structure, ni en infrastucture.....les jours seront difficiles...

Répondre Signaler au modérateur
Neuf 7 Trois 21.09.2017
Oh !!!

Nouvel agression contre la grammaire ! Plus c'est gros plus ça passe ! N'ayons peur de rien ... lol (avec deux "l")

Répondre Signaler au modérateur