En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +
JUSTICE

Meurtre de M. Chen-Ten-You : les quatre suspects incarcérés

Bernard DORDONNE Samedi 15 octobre 2016
Meurtre de M. Chen-Ten-You : les quatre suspects incarcérés
La cérémonie d'adieu à Maurice Chen Ten You, fin juillet à Cayenne (photo d'archives)

Hier, les quatre individus soupçonnés du meurtre de Maurice Chen-Ten-You ont été mis en examen et placés en détention provisoire.

Hier, les quatre individus soupçonnés du meurtre de Maurice Chen-Ten-You, Dylane Gustave (21 ans), Janel Wilson (22 ans), Shamaul Wray (19 ans) et Patrice Bourdon (43 ans), dit le Parrain, ont été placés en détention provisoire. Ils sont mis en examen pour meurtre et tentative de cambriolage en bande organisée. Le juge des libertés a justifié sa décision en invoquant quatre raisons : éviter les pressions sur les témoins ; déterminer le véritable rôle de chaque prévenu dans l'affaire ; mettre fin au trouble à l'ordre public et et les protéger contre la vindicte populaire. Devant le juge d'instruction, comme devant le JLD, les quatre prévenus ont gardé le silence, laissant leurs avocats plaider leur cause.
Me Jean-Yves Marcault-Derouard, qui défend Dylane Gustave, a indiqué que son client était présumé innocent. « L'opinion publique ne peut pas tenir le stylo du juge pour empêcher une mise en liberté. Me Émile Tshefu, le conseil de Janel Wilson, a confié que cette affaire n'avait pas livré tous ses secrets. L'instruction va pouvoir dire ce qui s'est réellement passé.
L'avocat considère que son client, qui a avoué être le tireur, a fait preuve d'empathie, pour expliquer sa présence dans la marche (lire ci-contre) qui a fait suite au meurtre et, durant laquelle, il a pleuré, selon l'enquête. Me Fabienne Landry, qui défend Samuel Wray, a demandé au juge de ne pas placer son client en détention : « Il a des garanties de représentation. Il est arrivé dans le département tout petit et toute sa famille est en Guyane. Il a reconnu une partie des faits mais pas tout. Le trouble à l'ordre public est le seul argument valable du ministère public mais ce n'est pas une raison pour le maintenir en détention. »
Patrice Bourdon, le plus âgé de la bande, défendu par Me Sonia Palou, a demandé à ne pas être incarcéré. Il a souligné qu'il avait un enfant de trois mois et qu'il avait régulièrement des emplois dans des administrations.
PLUS D'INFOS - L'un d'eux a participé à la marche
Lors d'une conférence de presse, le procureur de la République, Éric Vaillant, a salué le bon travail des enquêteurs de la police judiciaire : ils ont interpellé en moins de trois mois les auteurs du meurtre. Selon le procureur, les suspects ont reconnu être venus sur les lieux à plusieurs reprises pour faire des repérages. Ils avaient l'intention de cambrioler le domicile des victimes et de séquestrer les occupants pour emmener l'un d'eux à leur épicerie pour la dévaliser. Trois d'entre eux ont un casier judiciaires. L'un est incarcéré pour son implication présumée dans le meurtre de Jean-Daniel Célestin. Le tireur se présente comme victime de ses complices. Il affirme qu'il avait une mauvaise connaissance des armes et que le tir était involontaire.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
8 commentaires

Vos commentaires

Ubu 17.10.2016

Patrice Bourdon dit le Parrain, avait régulièrement des emplois dans des administrations...
Comment des "administrations" en arrivent-elles à embaucher des personnes surnommées "le parrain" ???

Répondre Signaler au modérateur
jess 17.10.2016

il bossait et volait il devrait rembourser les sommes qu'il a reçu des administrations

Répondre Signaler au modérateur
jess 17.10.2016

assassin pervers

Répondre Signaler au modérateur
jess 17.10.2016

enflure

Répondre Signaler au modérateur
mica 16.10.2016
Très actif!

Encore heureux qu'il soit emprisonné ce jeune de 19 ans Shamaul Wray, dans l'affaire du Golden du 7/2/16 son avocat l'a presque désigné comme une victime,combien de jeunes vont suivre le chemin de ces présumés braqueurs,puisque d'après la loi avant le procès ils sont tous présumés innocents.Les victimes sont sous terre,elles ne sont pas présumées mortes.

Répondre Signaler au modérateur
mica 15.10.2016
C'est du délire

J'ai un enfant de trois mois et alors,de plus vu votre âge vous devez normalement guider les plus jeunes,les ramener à la raison.Parrain dans la coutume Guyanaise c'est un second papa dans le bon sens.Le jeune qui a tiré,du grand n'importe quoi.C'est fréquent de lire que dans des affaires criminelles en bande organisée,les coupables cherchent toujours des excuses,et les victimes?Coupables de travailler et de posséder des biens?Non!vous dormiez dans un lit sous un toit avec vos parents,aucune excuse.

Répondre Signaler au modérateur
jess 17.10.2016

le parrain c'est le surnom d'un grand voleur apprécié par ses copains qui profitent de ces méfaits.Ce n'était qu'un assassin en devenir et toujours voleur

Répondre Signaler au modérateur
cloclo 15.10.2016

machiavélique jusqu'au bout pour jouir de sa violence

Répondre Signaler au modérateur