France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Line Monlouis-Deva : 3 000 euros d'amende pour injure publique

D.S-J Jeudi 2 Octobre 2014 - 18h52
Line Monlouis-Deva devant le tribunal, le 21 mai 2013. (photo d'archives)

Déléguée régionale aux droits des femmes, Line Monlouis-Deva avait tenu des propos injurieux à la sortie du tribunal des Prud'hommes. Elle a été condamnée aujourd'hui à 3 000 euros d'amende et devra verser 3 000 euros à la victime et 500 euros pour les frais de justice.

?Line Monlouis-Deva a comparu ce jeudi pour répondre d' « injures publiques envers un particulier en raison de sa race, de sa religion ou de son origine. » Il lui était reproché des propos tenus à l'encontre d'un ancien employé d'une association dont elle s'occupait avec son mari, Michel Monlouis-Deva vice-président de la Région. Dans une interview parue dans l'hebdomadaire La Semaine Guyanaise le 24 mars 2011, puis diffusé sur le site Blada, elle faisait état de l'origine guyanienne de la victime dans des termes agressifs. Des propos qui ont eu une résonance car elle était au service de l'État, au cabinet du préfet, déléguée au droit de la femme. Elle est condamnée à 3 000 euros d'amende et devra verser 3 000 euros à la victime et 500 euros pour les frais de justice. Une condamnation qui figurera à son casier judiciaire.  La demande de la ligue des droits de l'homme est jugée irrecevable.
• PLUS DE DÉTAILS DANS NOTRE ÉDITION DE DEMAIN

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
5 commentaires

Vos commentaires

kiki973 04.10.2014
Qui à parrainer cette dame ?

Je n'arrive pas à me souvenir de ou des personnes qui ont parrainé cette dame pour ce poste. Qui peut venir à mon secours, je suis victime d'une maladie neurodégénérative.
Alz-amèrement votre.

Répondre Signaler au modérateur
Ubu 03.10.2014

Le syndicat de la magistrature sait reconnaitre les siens. La peine est beaucoup plus clémente pour les infractions des "bonnes âmes" de l'entre-soi guyanais.
L'impartialité de la justice ? Personne ne vous croira...

Répondre Signaler au modérateur
kiki973 03.10.2014
Oui, mais...

Ca va dans le bon sens. Mais,Il faudra néanmoins encore beaucoup d'efforts avant de voir les coquins de notre bonne société traité comme les petits délinquants.

Répondre Signaler au modérateur
LINDOR 03.10.2014
Très bien

Poursuivre et condamner la xénophobie créole guyanaise autant que toutes les autres formes de xénophobie est conforme à la loi et me semble très bien pour aider à faire évoluer les mentalités au sein de cette société.

Répondre Signaler au modérateur
Ibisdu973 03.10.2014

Bravo la justice !!! Elle fermera sa bouche la prochaine fois cette dame.

Répondre Signaler au modérateur