France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
KOUROU

Les gendarmes chassés du quartier de l'Anse à Kourou

Samir MATHIEU Mardi 30 Octobre 2018 - 14h50
Les gendarmes chassés du quartier de l'Anse à Kourou
Les gendarmes de Kourou ont été pris à partie par une trentaine de personnes. Ils ont été contraints de quitter les lieux sous les projectiles, menaces et insultes... - D.R.

Depuis dimanche soir, plusieurs vidéos circulent sur les réseaux sociaux. On y voit des gendarmes pris à partie lors d'une intervention à Kourou. Les militaires sont menacés, bousculés et contraint de quitter les lieux au bout de quelques minutes.

Ce sont des images dont la gendarmerie nationale se serait bien passée. Dimanche, une intervention dans le quartier sensible de l'Anse à Kourou, a tourné court pour les gendarmes, contraints de quitter les lieux après avoir été pris à partie par un groupe d'une trentaine de personnes. Tout a commencé avec un jeune homme qui a caillassé une voiture de gendarmerie qui faisait sa ronde. Des agressions récurrentes dans ce quartier où les gendarmes sont régulièrement pris pour cible. Les gendarmes décident donc d'arrêter cet individu. Mais là, les choses dégénèrent. Rapidement, un grand nombre d'habitants se sont rassemblés sur les lieux avec pour plusieurs d'entre eux, l'envie d'en découdre avec les forces de l'ordre. Les gendarmes sont alors la cible de nombreux jets de bouteilles et autres objets divers. Ils sont physiquement pris à partie par plusieurs individus. Ils ont alors été contraints d'appeler des renforts et d'utiliser le pistolet à impulsion électrique et les bombes lacrymogènes pour repousser les assaillants. Malgré l'intervention d'une équipe supplémentaire, les gendarmes sont débordés par la situation. L'individu à l'origine de ces violences a réussi à s'enfuir de la voiture des gendarmes. Les forces de l'ordre qui se sont résignées à quitter les lieux sous les projectiles, insultes et menaces afin de ne pas envenimer la situation, et surtout pour éviter qu'il y ait des blessés. Une enquête est en cours.
DOSSIER COMPLET DANS VOTRE EDITION DE MERCREDI

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
17 commentaires

Vos commentaires

skol973 01.11.2018

Juste avant les élections de la CTG 2015, plusieurs jeunes de Kourou ont eu des contrats CUI de 24 mois. Durant les 24 mois, l insécurité avait beaucoup diminué. Depuis le début de cette avec la fin de leurs contrats, l insécurité est remontée à Kourou. Je pense pour résoudre ce problème, il faudrait donner du travail à ces jeunes, je ne vois pas d autres solutions.

Répondre Signaler au modérateur
jml973 02.11.2018

Donner des contrats uniquement à de la racaille, en voilà une bonne idée. Merci Skol ! Informons donc les jeunes bien élevés et respectueux de commencer à violenter les gens pour qu'ils puissent aussi profiter de ces fameux contrats. Sinon y'a les centres fermés et la prison aussi quand la justice et les forces de l'ordre feront leur travail de défense de la population.

Répondre Signaler au modérateur
philsa973 01.11.2018

J'avais fait un commentaire hier. Il n'a pas été mis en ligne...

Répondre Signaler au modérateur
GILLES BERNARD 31.10.2018

Un seul commentaire ?

Répondre Signaler au modérateur
Symphore 31.10.2018

Également surpris un seul commentaire, en même temps ça date pas d aujourd’hui se genre de situation, à kourou cayenne st Laurent et pa gen évolution toujours pareille, la population est surement résignée .

Répondre Signaler au modérateur
caracara 01.11.2018

Pourquoi passer son temps à commenter ce genre de situation? C'est le train-train habituel des gens honnêtes! Nos élus incompétents n'en tiennent pas compte.Ils préfèrent parader devant les caméras, débiter des paroles mensongères et se balader entre la Métropole et la Guyane à nos frais.La situation est catastrophique; il va falloir vraiment, mais vraiment arrêter d'être gentil et que les dirigeants guyanais montrent à la population qu'ils en ont,des c.......des solutions! Mais bon, nous avons les élus que nous méritons,puisque nous votons et revotons encore et toujours pour les mêmes incapables.Donc arrêtons de râler et résignons nous à toutes ces situations incontrôlées et perpétrées par cette jeunesse qui est,c'est certain,l'avenir de la Guyane;dixit les élus; honte à eux! La décadence de la Guyane ne dérange pas les élus qui feraient bien de sortir de la bulle dans laquelle ils sont coincés et de retirer les oeillères qui les empêchent de voir la réalité des événements."Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal,mais par ceux qui les regardent agir et qui refuse d'intervenir" Cette citation résume à elle seule l'exacte vérité.

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 01.11.2018

Quel genre de commentaire désirez-vous ? Pleurs obligatoires avec soutien habituel aux forces de l'ordre ou compassion niaise avec jesuisgendarme ?

Répondre Signaler au modérateur
philsa973 02.11.2018
je pense donc je suis

Vous êtes réellement là? Votre pensée est minimaliste... Autant se taire....

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 03.11.2018

Et vous, d'où tombez-vous pour être le nombril de la pensée ?

Répondre Signaler au modérateur
philsa973 05.11.2018

Je suis le nombril de la pensée ?
Quelle pensée extraordinaire......
Je n'avais jamais pensé cela pourtant je pense donc je suis...
Je ne regrette pas d'avoir réagit à votre pensée....

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 05.11.2018

Vous avez manqué à ce forum comme l'amputation de jambe à un bossu.

Répondre Signaler au modérateur
philsa973 06.11.2018

Nullement déçu par l'esprit d'Ergo sum...
Fidéle à lui même....

Répondre Signaler au modérateur