En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Les faucheurs à la barre ce matin

Mercredi 15 février 2017
KOUROU.Une aube meurtrière. Ce matin débute le procès de Anaëlle Arnault et Jiany Niord. Deux jeunes gens âgés de 24 ans qui sont accusés de meurtre et de tentative de meurtre à l'encontre de deux militaires du 35e Régiment d'artillerie parachutiste de Tarbes, le 25 octobre 2014 à Kourou. Après avoir percuté les deux hommes avec leur voiture, le couple a fait demi-tour et roulé sur l'une de leurs victimes. Florentin Paeahi est mort quatre jours plus tard à l'hôpital de Cayenne.
Aujourd'hui, c'est librement que les deux accusés vont se présenter devant la cour d'assises. En effet, après avoir effectué un peu plus d'un mois de détention préventive, ils ont été placés sous contrôle judiciaire. Le 24 octobre 2014, l'ensemble des protagonistes de cette affaire font la fête dans un établissement de nuit de Kourou, le Saxo. Au cours de la soirée, une altercation éclate entre l'un des militaires et un jeune homme qui fait partie du groupe auquel appartient Jiany Niord. Après la bagarre, le jeune homme quitte le bar et s'enfuit. La suite des événements est soumise aux variations des versions données aux enquêteurs par les accusés et les témoins. Certains éléments ressortent toutefois systématiquement du dossier. Après l'altercation, les deux accusés accompagnés de deux femmes partent à la recherche de leur camarade dans une Mercedes. Les deux passagères descendent rapidement du véhicule. Jiany et Anaëlle reprennent la route. Lors de ses auditions, Anaëlle Arnault explique qu'elle est au volant.
UNE VITESSE EXCESSIVE
Quand elle emprunte la rue Constant-Clément, elle remarque un attroupement de personnes. Il s'agit d'un groupe de militaires. Roulant à une vitesse excessive, elle explique avoir paniqué. C'est à ce moment qu'elle percute deux hommes. Des témoins de la scène expliqueront aux enquêteurs que la conductrice de la Mercedes a délibérément accéléré et foncé sur les victimes Après ce premier choc, Jiany Niord prend le volant. Il revient sur les lieux de la collision. Il aurait indiqué avoir voulu vérifier que les deux militaires avaient survécu.
Lorsqu'il repasse dans la rue, il roule sur les jambes de l'un des militaires fauché lors du premier passage. Sur les lieux, les enquêteurs n'ont trouvé aucune trace de freinage.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire