En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +
CAYENNE

Les avocats du suspect plaident la légitime défense

Bernard DORDONNE Mercredi 12 octobre 2016
Les avocats du suspect plaident la légitime défense
Orphé Toussaint était agent au cabinet du président de la CTG (DR)

Ismaël Panelle, 33 ans, meurtrier présumé d'Orphé Toussaint, a été mis en examen pour meurtre, hier matin. Il a été placé en détention provisoire. Il encourt 30 ans de réclusion criminelle.

Hier au tribunal, Ismaël Panelle, auteur présumé du meurtre d'Orphé Toussaint, ce week-end à Cayenne, portait un gros pansement à l'oreille gauche. Ses avocats, qui plaident la légitime défense, l'expliquent par la violence de l'altercation entre les deux protagonistes. Mes Alex Leblanc et José Lobeau ont demandé au juge des libertés et de la détention (JLD) de laisser libre leur client. Ils ont aussi indiqué que le communiqué de réaction du président de la collectivité territoriale (CTG), où travaillait Orphé Toussaint, était contestable : « Les condoléances à la famille, c'est légitime. Mais il pouvait le faire le jour des obsèques. Au-delà de la tragédie, il faut savoir ce qui s'est passé ce jour-là. »
Le meurtre s'est produit dimanche vers 9 heures, à la Source de Baduel. L'enquête des policiers de Cayenne et la garde à vue d'Ismaël Panelle ont permis d'éclaircir les faits. La victime s'est présentée chez son ancienne concubine pour rendre visite à leurs trois enfants.
Orphé Toussaint n'avait pas averti son ex. À son arrivée devant la maison, il a garé son véhicule à côté d'une barrière et s'est rendu dans la maison, située au fond d'une cour. Le nouveau compagnon, lui, était absent à ce moment-là, étant parti acheter à manger à l'épicerie. Orphé Toussaint, qui voyait d'un mauvais oeil la présence du nouveau compagnon aux côtés de ses enfants, aurait reçu en confidence d'un de ses enfants que le nouveau compagnon le frappait. Ce dernier arrive alors et se dirige directement dans la voiture de sa compagne pour récupérer de l'argent afin de payer les courses qu'il avait faites à l'épicerie. Alors qu'il est penché dans le véhicule, Orphé Toussaint l'empoigne par le col du t-shirt tout en serrant fort au niveau du cou, selon le récit qu'ont fait les avocats d'Ismaël Panelle devant le JLD.
Ismaël Panelle se dégage et s'enfuit sur la gauche de la maison, où a été aménagé un coin cuisine, poursuivent ses avocats. Orphé Toussaint le pourchasse, le rattrape, lui fait une prise d'étranglement tout en lui mordant l'oreille. Ismaël Panelle attrape un couteau sur l'établi du coin cuisine et fait des grands gestes autour de lui. Orphé Toussaint est touché deux fois dans le dos, en dessous des aisselles, et lâche son adversaire. C'est le moment que choisit Ismaël Panelle pour se retourner et planter le couteau dans le ventre d'Orphé Toussaint, au niveau du coeur. Orphé Toussaint tente de rejoindre sa voiture et s'effondre au milieu de la cour. Mort.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
4 commentaires

Vos commentaires

Gérard Manvussa 13.10.2016

Assez souvent quand le sujet est sensible, la justice va dans le sens du vent en Guyane

Répondre Signaler au modérateur
WALLYA 13.10.2016
triste

vat falloir que l enquete soit faite et entendre tout le monde !

Répondre Signaler au modérateur
den97300 13.10.2016
Explication claire

A la lecture de cet article, il ressort nettement que la veritable victime dans cette triste histoire soit l'homme qui se trouve maintenant en prison. Un enfant dit a son père que son beau pere l'a frappe et ce que le père trouve a faire c'est prendre le gars par derrière avec un étranglement, le pourchasser ensuite ? Si ce que les avocats ont déclarés est vrai, il est en prison pour eviter que les amis de décédé ne s'en prennent à lui sinon je ne comprends pas. Perso, je retiens que si t'es avec une femme qui a des enfants qui ne sont pas de toi, ne les touche pas, ne leur dit rien de peur que le père ne te violente un dimanche matin. Contente toi de t'occuper de tes beaux enfants et de te taire pour eviter de te retrouver en prison.

Répondre Signaler au modérateur
mica 12.10.2016
Une expliquation franche et nette

Il suffisait d'en parler avec la maman et le nouveau compagnon,pas besoin d'agression qui malheureusement se termine très mal.Beaucoup d'hommes ont des aventures avec des mères de famille mais évitent d'aller au domicile,de côtoyer les enfants pour éviter les histoires(d'attouchements,violence etc)cette histoire me rend triste il s'agit de trentenaires,pas de jeunes de 18 ou 20 ans.Pourquoi vouloir tout régler par la force,la violence,aujourd'hui c'est trop tard.Vous vous réveillez un dimanche matin heureux et en une fraction de seconde tout bascule.

Répondre Signaler au modérateur