En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Les 500 Frères en mode action

Bernard DORDONNE Lundi 20 mars 2017
Les 500 Frères en mode action
Les 500 Frères, vendredi à la CTG (KS)

José Achille et Olivier Goudet s'expliquent sur leur opération de vendredi matin face à Ségolène Royal, sur le port de la cagoule et sur la suite qu'ils comptent donner à leur mouvement.

Ce coup de force a marqué les esprits. Vendredi matin, les 500 Frères et Tròp Violans se sont invités à la Conférence de Carthagène, à la Collectivité territoriale, où se trouvait la ministre de l'Environnement Ségolène Royal. José Achille, du collectif des 500 Frères contre la délinquance, et Olivier Goudet, président de Tròp Violans, s'expliquent.
« Pourquoi serait-ce à nous de ne pas mettre notre cagoule ? Les malfrats sévissent en cagoule et rien n'est fait, dénoncent-ils. La cagoule, c'est notre emblème. Dès que nous serons en action, nous la mettrons. Nous voulons montrer les sentiments des victimes face aux agresseurs. Vendredi, lorsque nous sommes arrivés dans à l'auditorium de la CTG, il y a des gens qui ont eu peur, ils ont ressenti la douleur des victimes. Ils ont ressenti la douleur des enfants et de l'épouse de Patrice Clet, ils ont ressenti la tristesse de la famille d'Hervé Tambour, ils ont ressenti la détresse de toutes les femmes qui se font arracher leur chaîne dans la rue. Nous pensons aussi à l'ancien proviseur de Kourou et à son épouse, ainsi qu'au gardien du stade de Baduel. Ceux qui n'ont jamais été séquestrés, ligotés, frappés, agressés pensent que cela ne peut arriver qu'aux autres. Ce sont aussi les premiers à critiquer la forme de nos actions. Nous sommes en état d'urgence en France, et les Guyanais ne sont pas protégés. C'est à l'État de nous protéger. »
JAMAIS VOULU AGRESSER PERSONNE
Les 500 Frères tiennent à préciser qu'ils n'ont jamais voulu agresser personne. Seulement marqué les esprits. « Nous avons même dit à la ministre qu'elle était en sécurité avec nous. » Le collectif avait demandé une réunion avec Ségolène Royal.
C'est parce qu'elle n'était pas organisée que l'opération de la CTG aurait été lancée. « Nous avons passé un mois à discuter. Nous leur disons que la réunion que nous avons eue mercredi à la préfecture était la dernière. Maintenant, nous voulons des résultats. Si le préfet et les fonctionnaires de l'État sont en droit de réserve à partir de mercredi, ils doivent savoir que nous rentrons en droit d'action à partir d'aujourd'hui. » Selon eux, c'est le seul moyen d'arriver à des résultats : « La peur doit changer de camps »
REPÈRES
Une référence à 300
Les 500 Frères ne sont pas nés après le meurtre d'Hervé Tambour à Cayenne, mais le 11 octobre, autour de cinq personnes, dont Stéphane Palmot. Le collectif est rejoint en décembre par Tròp Violans. Des rencontres se tiennent une fois par semaine, pour parler de l'insécurité. Le nom des 500 Frères vient du film 300, de Zack Snyder, qui raconte la résistance de 300 soldats spartiates face à l'armée perse conduite par le roi Xerxès en personne.
« Renvoyer les prisonniers surinamais »
Suite au blocage du consulat du Suriname, vendredi à Cayenne, le ministre surinamais du Développement régional et le consul ont rencontré les 500 Frères. Autour de la table, le président de la CTG Rodolphe Alexandre, le député Gabriel Servile, le collectif Citoyens-Citoyennes et les Iguanes de l'Ouest. Les 500 Frères demandent au Suriname de faire ratifier l'accord avec la France permettant aux Surinamais détenus à Rémire de purger leur peine dans leur pays. Ils se disent satisfaits des gages donnés par les autorités du Suriname.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
13 commentaires

Vos commentaires

HOBBES 23.03.2017
La rengaine Melville

Quoi de plus normal d'avoir une baleine BLANCHE lorsqu'on se surnomme Melville???
Voyez-vous j'étais plutôt d'accord avec votre commentaire Melville à propos des réalités spécifiques de La Guyane et des moyens que l'Etat lui adjoint.
Mais pourquoi cette obsession de vouloir parler au nom des Guyanais? De vouloir mordicus une adhésion unanime aux 500 frères, si l'on discrédite leur mode d'action? Et pourquoi dénigrer systématiquement l'autre, crier haro sur le "colon"? En bref prôner la haine??

Répondre Signaler au modérateur
Melville 23.03.2017
Poussons notre analyse un peu plus loin, Joko973

Les 500 Frères ne font pas que « bouger les lignes ». Les Guyanais ne s’y sont d’ailleurs pas trompés qui ont aussitôt adhéré massivement à leurs démarches et leur ont témoigné reconnaissance et sollicitude. Il faudra, en effet, leur brûler un cierge et peut-être même leur ériger une statue calligraphiée en lettres d'or. Grâce à eux, nous ne sommes plus tentés de nous faire justice nous-mêmes et avons surtout compris que l’insécurité n’est pas la cause de nos problèmes mais bien leurs conséquences, c’est-à-dire les dérives d’un territoire, la Guyane, qui ne produit rien, ne transforme rien, n’échange rien avec ses voisins et reste entièrement tributaire des transferts de fonds publics en provenance de l’Hexagone, la dite Mère-Patrie. Il s'agit là d'une aberration, et pas seulement d'un point de vue économique. Savez-vous, Joko973, comment les délinquants guyaniens appellent la police guyanaise ? Ils l’appellent « Caresse guyanaise ». La raison en est simple. Notre arsenal juridique, comme tout le reste d’ailleurs, est complètement inadapté à notre réalité géographique, donc notre réalité culturelle. Il n’y a là rien d’anormal. Tous les pays neufs ont été confrontés à ce type de problème. Sa solution passe par un projet de société. Si vous souhaitez vivre dans ce pays, votre rôle n’est pas, comme le fait Ubu, de taper comme un sourd sur les Guyanais mais de contribuer, avec vos moyens, à l’élaboration de ce projet de société. Nous vous attendons, Joko973.

Répondre Signaler au modérateur
HOBBES 22.03.2017
Une référence à 300?

Les 500 frères, une référence à un block buster? L'antiquité passée à la moulinette hollywoodienne.
Décidément quel mouvement confondant. Une référence à un film pour ado, grafiquement intéressant mais qui fait avant tout place à l'hémoglobine et aux pectoraux luisants. Eugénisme, homophobie, mysogynie, autoritarisme, victimisation, jusqu'au-boutisme, franchement fallait oser la référence!
J'en perds mes mots, et comme cri de ralliement, on reprends le seul dialogue du film?
Tonight, we' ll dine in Snack Elisé??

Répondre Signaler au modérateur
HOBBES 22.03.2017
Une référence à 300?

Les 500 frères, une référence à un block buster? L'antiquité passée à la moulinette hollywoodienne.
Décidément quel mouvement confondant. Une référence à un film pour ado, grafiquement intéressant mais qui fait avant tout place à l'hémoglobine et aux pectoraux luisants. Eugénisme, homophobie, mysogynie, autoritarisme, victimisation, jusqu'au-boutisme, franchement fallait oser la référence!
J'en perds mes mots, et comme cri de ralliement, on reprends le seul dialogue du film?
Tonight, we' ll dine in Snack Elisé??

Répondre Signaler au modérateur
den97300 21.03.2017
Je soutiens l'action des 500 frères

Je soutiens massivement l'action des 500 frères. Il faut continuer et sur le peuple suive. Il y en a plus qu'assez de se faire voler, braquer et séquestré sans pouvoir se défendre.

Répondre Signaler au modérateur
fran973 20.03.2017

Ce serait bien qu'ils utilisent leur énergie pour lutter contre le projet assassin de mine d'or géante, ou bien contre ceux qui déposent tranquille leurs filets à 50m de la plage, ou ceux qui tirent sur tout ce qui bouge en forêt pour arrondir leur RSA

Répondre Signaler au modérateur
jess 21.03.2017

vas y toi invente les 499 cousins

Répondre Signaler au modérateur
Thib67 21.03.2017

Si deja les Guyanais arretaient de voter pour ceux qui ruinent la Guyane depuis des decennies a tous les niveaux y aurait pas les 500 freres. Soutien a eux!

Répondre Signaler au modérateur
jess 21.03.2017

vas y crée les 499 cousins et lutte

Répondre Signaler au modérateur
joko973 20.03.2017

Contrairement à ce que Melville écrit, je soutiens le mouvement des "500frères". Cela ne m'empêche pas de me poser la question ? Pourquoi, si nous sommes en état d'urgence, le gouvernement et son représentant le préfet laissent des personnes manifester masquées. Dans quel but ? les laisser faire son travail et ainsi prouver son inaptitude? ou attendre un dérapage, voire le provoquer, pour discréditer toutes revendications sur le sujet ? Hormis vociférer et foutre dehors tout contradicteur en prétextant qu'il ne serait pas guyanais, si Melville, le mage qui devine l'origine des gens à travers l'écriture, a la réponse...

Répondre Signaler au modérateur
rienaciré 20.03.2017

en tout cas avec l'écriture on peut voir les gens qui sont satisfait de la situation de la Guyane (il faut de l'ambition 1 peu de nerf, vie chère et économie de comptoir ( pas d'indistrie ) mais 1 jour ça va plus fonctionner

Répondre Signaler au modérateur
Melville 22.03.2017
Relisez-moi bien, Joko973

En Guyane, nous ne sommes évidemment pas contre les contradicteurs. En revanche, Joko973, ceux-là que nous dénonçons, ce sont nos contempteurs, qui, à l'image des Ubu/Paassy/Pôpa Zo/Hobbes/Altron, passent leur temps sur ce forum à dénigrer les Guyanais, les mépriser, les humilier, les salir, leur cracher dessus. Ils ne sont pas contre une opinion d'un Guyanais mais contre la Guyane et les Guyanais. Puisqu'ils ne nous supportent pas, pourquoi restent-ils donc chez nous ? Vous croyez qu'un Corse accepterait qu'un Ubu vienne l'insulter chez lui, en Corse ? Si vous, Joko973, vous avez choisi de partager un projet avec les Guyanais, ce n'est certainement pas moi qui vais vous le reprocher. Décider de vivre dans un pays, c'est épouser sa culture, donc partager ses projets. Pourvu que vous ne changiez pas d'avis, Joko973.

Répondre Signaler au modérateur
joko973 22.03.2017
Qui veut du respect s'en procure

et qui aime bien châtie bien. Pourquoi changerais-je d'avis, je suis bien chez moi, pour l'instant. Simplement, cet argument "si ça ne te plais pas, retournes chez toi" utilisé à mon encontre n'a aucun sens. Vous me parlez de culture. De quelle culture ? de celle du fleuve, de la culture amérindienne, créole, française, brésilienne ? je suis d'accord avec vous pour les respecter toutes. Mais le respect ne doit pas être à sens unique. Ma culture, c'est celle du "vivre ensemble" dans le respect de chacun. Concernant le projet, pour l'instant, nous sommes infoutus d'en avoir un en commun. Certains brandissent l'indépendance, d'autres l'autonomie, beaucoup ne pensent qu'au fric. Mon projet, c'est de continuer à vivre en société, en sécurité, de gagner ma vie, sans emmerder mon voisin, sans barreaux dans ma tête, mais aussi et surtout sans me laisser emmerder. Je vois comment la Guyane évolue et le peu d'empressement de la justice à dégager ceux qui nous empêchent de vivre, quand ils ne nous tuent pas tranquillement. Je ne fais pas partie des privilégiés, je demande simplement que la loi soit appliquée avec fermeté contre ces criminels. Comme vous, j'en ai assez de les voire nous narguer, se croyant intouchables. Jusqu'à quand allons nous devoir supporter cela ? les 500 frères ont le mérite de soulever le problème et de faire bouger les lignes. Toutefois, on ne résoudra pas le problème uniquement avec de la répression. Que font nos élus dans les quartiers ?

Répondre Signaler au modérateur