En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +
JUSTICE

Le fonctionnaire présumé pédophile remis en liberté sous contrôle judiciaire

G.R. Jeudi 1 Février 2018 - 12h42
Le fonctionnaire présumé pédophile remis en liberté sous contrôle judiciaire
Placé en détention provisoire le 18 janvier à la suite de sa mise en examen, le fonctionnaire détenteur de fichiers pédopornographiques a été remis en liberté sous contrôle judiciaire. (MG)

Le fonctionnaire mis en examen pour détention de fichiers pédopornographiques n'est plus incarcéré suite à une demande de remise en liberté.

Le fonctionnaire de la Direction de l'environnement de l'aménagement et du logement (Deal) mis en examen le 18 janvier dernier pour diffusion, captation, transmission et détention de 500 000 photos et 440 vidéos à caractère pédopornographique a été remis en liberté suite à une décision de la chambre d'instruction, mardi 30 janvier.

Les juges ont estimé qu'il présentait des garanties de représentation suffisantes, malgré les réquisitions du procureur général Jean-Frédéric Lamouroux, qui a demandé un maintien en détention. L'homme a été placé sous contrôle judiciaire en attendant que l'instruction et des investigations complémentaires se terminent.
Plus de détails dans notre prochaine édition

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
14 commentaires

Vos commentaires

mica 02.02.2018
Un peu de jugeote

supposons que je sois un pédophile malin,silencieux qui ne télécharge aucune photo,mais je préfère me rincer l’œil à la sortie des écoles ou alors dans les rues de la ville,qui va se soucier? Personne!N'oubliez pas que souvent à des heures tardives garçons et filles sont dans les rues sans accompagnement.Il suffit de choisir le moment propice et c'est dans la poche.Pas forcément un "débarqué" il y a eu des histoires par le passé,mais pour la "famille" silence!Quoi monsieur Untel? Non!Résultat ce n'est pas écrit sur le front,il faut toujours être vigilant avec ces malades et éduquer les enfants pour qu'ils soient prudents.

Répondre Signaler au modérateur
Hendiadyn 02.02.2018
À ceux qui pensent que cet homme n'est pas si dangereux...

Certains commentaires manquent cruellement d'empathie. Imaginez que vous sympathisez avec votre voisin. Il est sympathique, charmant, et amical avec votre enfant. Vous vous invitez mutuellement à prendre l'apéro ou à manger un repas. Avec les années, vous devenez amis, vous vous rendez des services. Il se rend régulièrement chez vous, prend votre enfant dans les bras, lui fait la bise, joue avec lui... Jusqu'au jour où la police débarque, l'arrête, lui passe les menottes pour consultation d'images pédopornographiques... Que ressentiriez-vous ? Mettez-vous à la place de ses voisins, vous auriez, comme eux, le sentiment d'avoir fait entrer le loup dans la bergerie... Que faisait-il à votre avis, quand il rentrait chez lui ? À quoi pensait-il, quand il regardait les photos d'enfants que la décence m'empêche de décrire ? Ce type-là est un pédophile, un pédophile étant un individu attiré sexuellement par de jeunes mineurs. Quand on consulte, échange, et détient 530 000 images pédopornographiques - excusez du peu - on est pédophile. Moi, je comprends la souffrance de ses gens. Vivre à côté d'un pédophile quand on a des enfants, ce doit être difficile. Si vous ne le trouvez pas si dangereux que cela, prenez-le chez vous, faites-lui garder vos enfants. Cette remise en liberté est, à mon sens, incompréhensible.

Répondre Signaler au modérateur
Gérard Manvussa 02.02.2018

L'article du jour de France-Guyane paraît particulièrement déplacé : inquiétude des voisins, on dirait la presse française des années 30. Le mec a tué personne, il n'a violé personne, sinon il serait resté en détention

Répondre Signaler au modérateur
LiKiLiKi :-) 02.02.2018
En espérant que

ce fonctionnaire puisse réintégrer ses services...
Ce sera mieux que d'être payé à ne rien faire sinon la sortie des écoles...

Répondre Signaler au modérateur
Amazone973 02.02.2018
RAf973

Entièrement d'accord avec vous .

En dépit des faits graves et inacceptables qui lui sont reprochés et non EXCUSABLE
avant de demander un nom dans le but est de pointer du doigt ou de faire le buzz sur les réseaux sociaux, nous devrions effectivement sensibiliser encore et encore nos enfants notamment sur les dangers du net et de la banalisation d'actes violents
Si ce monsieur doit être puni, qu'il le soit
S'il doit être suivi, qu'il le soit
Mais la chose la plus importante à mon avis c'est de prévenir nos enfants des prédateurs ou prédatrices sexuels qui se cachent derrière des pseudos et profils bisounours

Répondre Signaler au modérateur
RAF973 01.02.2018

Vous voulez le nom d'une personne qui avait sur son ordi des photos interdite ? Jusqu'à preuve du contraire ce monsieur n'est pas passé à l'acte alors doit-on le détruire pour cela ? Certe il doit se faire soigner car je pense qu'il est malade. Quand la.photo de la dame avec les pieds arrachés par la moto a circulé et est arrivé sur tout les portables des enfants, a-t-on crié au scandale ? Avez vous déjà discuté avec des personnes de la PJJ ? Ils ont des dizaines d'histoires d'insecte sur des mineures et personne n'en parle. Donc de mon point de vue, ce monsieur ( quelle que soit sa couleur) doit se soigner car je l'imagine bien assez mal en ce moment. S'il était passé à l'acte, ce serait une autre histoire.

Répondre Signaler au modérateur
Laurence97 01.02.2018

on veut un nom!

Répondre Signaler au modérateur
Biboo973 01.02.2018
A vomir

Et voilà, il est placé sous contrôle judiciaire ET évidemment son nom n'est pas diffusé PARCE QU'IL EST BLANC.
A un moment il faut savoir dire les choses telles sont en Guyane.
On parle de pédophilie là faut pas déconner purée!!
Si demain il décide de passer à l'acte, il se passera quoi?
Peut-être même l'a-t-il déjà fait!!
C'est vraiment du n'importe quoi

Répondre Signaler au modérateur
GILLES BERNARD 01.02.2018

Holà, vous y allez vraiment fort !
Surtout quand on voit le nombre d'individus largement majeurs qui fréquentent assidûment les sorties de collèges...
Et quand on voit autant de gamins/gamines faire du stop chaque jour pour revenir de leur école primaire, chaque voiture qui s'arrête pour les prendre en charge est-elle conduite par un pédophile en puissance ?
Vous êtes bien braves, messieurs les censeurs, à nous faire la morale, surtout quand vous avez une femme et des enfants à la maison et une flopée de maitresses.

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 01.02.2018

Et vous, vous y allez trop faiblement. Le nombre des pédophiles en puissance ou confirmés mais pas encore confondus ou le nombre des maîtresses majeures à l'usage ne relativisent pas les exigences et les ressentiments face à un cas confirmé de pédophilie.
Sauf chez ceux qui cherchent à minimiser l'histoire comme vous semblez le faire.

L'exigence de son nom est compréhensible, abstraction faite de son lynchage plus probable que son passage à un acte qu'il n'a peut-être jamais commis. Pas sûr que sa remise en liberté soit un cadeaux...

Répondre Signaler au modérateur
Biboo973 02.02.2018

Je ne suis pas un homme merci.
Alor votre histoire de maîtresses gardez-les pour vous.

Répondre Signaler au modérateur
roots973 02.02.2018
fatiguant ..

La pédophilie fait peur au blanc comme au noir ect,les victimes n'ont pas de couleurs de peaux,elles sont juste des victimes . Pourquoi encore ramener cette guéguerre de racisme,c'est ridicule ,vous voulez que çà change alors changez vous même!
On est tous d'accord que c'est pas normal qu'il soit relâché, a quoi bon avoir son nom ? vous allez faire quoi ?! un lâché de chien dans les rues ? allez lui cassez la tête ? et c'est vous qui finissez en prison ?!
La justice doit faire son travail ,et c'est en étant unis que les choses peuvent évoluer.
Des propos comme cela de font évoluer

Répondre Signaler au modérateur
MONSIEUR GUYANE 04.02.2018
Et la couleur de sa b…

La pédophilie n'a pas de couleur, c'est juste que la seule prison de Guyane est pleine, et même la bas personne ne veut d’un pédophile international, alors ses voisins... Les pauvres, surtout si ils ont des enfants… Ceci dit, il est vraiment choquant de laisser un pédophile en liberté, le juge des mises en liberté aurait mieux fait de suivre l'avis du procureur ("blanc" lui aussi, je dis ça pour remettre en place ceux qui veulent diviser la guyane en fonction de la couleur de la peau de ses habitants)

Répondre Signaler au modérateur