En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

La défense personnalisée des mineurs : une ultime nécessité

Bernard DORDONNE Samedi 02 décembre 2017
La défense personnalisée des mineurs : une ultime nécessité
Une convention et un protocole pour mieux prendre en compte les mineurs ont été signés, mercredi (BD)

Un protocole pour la mise en oeuvre de la défense personnalisée des mineurs et une convention pour l'audition d'enfant devant le juge aux affaires familiales ont été signés mercredi, au tribunal de grande instance de Cayenne.

Lors de cette séance de signature, qui s'est déroulée en présence du bâtonnier Me Magali Robo-Cassildé, du président du tribunal de grande instance, Patrick Chevrier, de la procureure adjointe Isabelle Arnal, du maire de Cayenne Marie-Laure Phinéa-Hort et du bâtonnier Patrick Lingibé, membre du conseil national des Barreaux, les discours du bâtonnier et du président du TGI ont mis en exergue le caractère symbolique et l'ultime nécessité de la signature des deux documents pour le département.
« Notre actualité quotidienne nous montre combien notre jeunesse est parfois en déshérence mais qu'elle est aussi victime. Le protocole s'inscrit dans une démarche initiée entre les différents acteurs locaux ayant chacun réalisé une analyse institutionnelle des difficultés posées par la défense des mineurs délinquants et victimes » , a souligné le bâtonnier Magali Robo-Cassildé qui a conclu son discours par une citation de La Rochefoucauld : « L'enfance est une tige fragile qui a besoin d'appui. »
Selon Patrick Chevrier, « il est temps que les mineurs deviennent enfin le sujet pris en compte, défendu, entendu, sans que cela ne paraisse exceptionnel. La création d'un avocat référent du mineur est une avancée importante de notre organisation. La mise en place de ce projet est à la mesure de l'exigence de normalisation des dispositifs en Guyane » .
Patrick Lingibé, qui a oeuvré pour une formation dédiée aux mineurs et pour la rédaction des deux documents, a expliqué l'objectif du protocole : « Il s'applique à l'ensemble des mineurs aussi bien ceux mis en cause dans une procédure pénale dès leur garde à vue qu'aux mineurs victimes. Il a pour objet de régir en lien avec la juridiction, les interventions des avocats dans le cadre de la défense pénale des mineurs, notamment en garantissant le principe de l'avocat habituel ainsi que de participer à la formation des avocats assurant la défense pénale des mineurs » .
Le protocole a pour objectif une défense personnalisée du mineur devant toutes les juridictions les concernant.

CONVENTION JAF version finale
Protocole TGI Barreau PJJ GUYANE version finale

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
L'info en continu
1/3