France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

L'opération tranquillité vacances : une affaire qui marche en Guyane

Bernard DORDONNE Mardi 10 juillet 2018
L'opération tranquillité vacances : une affaire qui marche en Guyane
Les cambriolages, un fléau pendant les grandes vacances, contre lequel comptent bien lutter les forces de l'ordre avec le dispositif tranquilité vacances (photo d'archives)

Ce dispositif de lutte contre les cambriolages, mis en place depuis 2013 par le ministère de l'Intérieur, est très bien vu par la population guyanaise. Déjà plus de 250 personnes ont déclaré leur départ en vacances, depuis début juillet. Les forces de l'ordre demandent aux vacanciers de ne pas hésiter à s'inscrire, c'est gratuit.

Les différents responsables des compagnies de gendarmerie en Guyane et le directeur de la sécurité publique à Cayenne sont satisfaits des résultats obtenus par l'opération tranquillité vacances.
« Ce dispositif permet d'améliorer la sécurisation des résidences principales en l'absence de leurs occupants. L'affluence est plus importante pour la période des grandes vacances, mais nous incitons les citoyens à s'inscrire toute l'année. Ce dispositif rentre dans le champ de la police de sécurité et du quotidien qui encourage la participation citoyenne » , indique le lieutenant-colonel Olivier Lefèvre, commandant de la compagnie de gendarmerie de Matoury. Il souligne que pour la première semaine du mois de juillet, il y a déjà une soixantaine de maisons inscrites sur les brigades de Matoury et de Rémire.
Pour le capitaine Gilles Noblet, patron de la brigade territoriale de Kourou, l'opération tranquillité vacances qui vise à réduire le nombre de cambriolages et d'intrusions dans les domiciles, dépasse le seul temps des vacances. « Les résidents sont invités à prendre contact avec la brigade de gendarmerie afin de leur communiquer leurs dates d'absence et leur lieu de villégiature. Ils peuvent se rendre à l'accueil ou faire la déclaration par internet et déposer le document à la gendarmerie. Soit les gendarmes du peloton d'intervention et de surveillance ou encore des patrouilles de la brigade assurent des passages réguliers dans le cadre de leur service, afin de vérifier l'absence d'effraction ou d'intrusion » , indique encore le capitaine Gilles Noblet.
« BEAUCOUP D'INSCRIPTIONS À APATOU »
À la compagnie de gendarmerie de Saint-Laurent, le commandant Franck Ventribout reconnaît qu'il n'y a pas beaucoup de demandes « pour l'instant » à Saint-Laurent, la plus grande ville de la circonscription. « En revanche, sur la commune d'Apatou, l'opération tranquillité vacances marche bien. Il y a beaucoup d'inscriptions » , souligne le patron des gendarmes de l'Ouest guyanais. « Toutes les brigades participent à l'opération qui se déroule sur toute l'année à partir du moment où l'habitant part pour une semaine en vacances. Les modalités peuvent différer dans chaque secteur. J'invite toutes les personnes à se rapprocher des brigades pour mettre en place le dispositif et connaître les modalités. Il ne faut pas hésiter à venir, c'est gratuit » , rassure le commandant Franck Ventribout.
Au commissariat de Cayenne, le commandant de police Gilbert Messeguer précise que des patrouilles de surveillance sont effectuées par les policiers de la brigade de police de proximité, programmés pour assurer la surveillance des maisons de chaque personne inscrite dans le dispositif tranquillité vacances. « Nous faisons une enquête de voisinage, nous vérifions qu'il n'y a pas eu d'intrusion et nous faisons un compte-rendu aux déclarants » , indique l'officier de police.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

aucun 10.07.2018
version kouroucienne

dans mon quartier aussi il y a une opération "tranquillité vacances", en fait c'est même toute l'année ! ça consiste à payer régulièrement un pack de bières aux dealers de la zone, et on est tranquille ... 20 euros de bières par mois, c'est pas cher payé ! car, au risque de me répéter, à kourou, les zones de vente de drogue sont publiques ! connues de tous ! taggées sur les murs ! puisque la gendarmerie ne fait rien, autant traiter directement avec les vrais responsables du quartier ! vive la république (du non droit) !

Répondre Signaler au modérateur
L'info en continu
1/3