En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +
FLASHES

L'exhibitionniste de Cogneau est libre

Lundi 13 novembre 2017
L'exhibitionniste de Cogneau est libre
(photo d'archives)
JUSTICE. Le 1er octobre, les gendarmes ont arrêté un Matourien de 62 ans, après les dénonciations d'une fillette de 10 ans (lire notre édition du 4 octobre). Elle l'accusait de l'avoir fait monter dans sa voiture, de l'y avoir retenue et de s'être masturbé devant elle.
Vendredi les juges du tribunal correctionnel ont écarté les préventions d'agression sexuelle et de séquestration retenues dans un premier temps contre le sexagénaire. Ils l'ont en revanche condamné pour exhibition sexuelle à un an de prison dont six mois avec sursis. Après un peu plus d'un mois de détention provisoire, le prévenu est sorti de prison dans la soirée. Il doit mille euros de dommages et intérêts à la victime. Les juges ont assorti la condamnation d'une obligation de soins psychiatriques pendant trois ans. Et l'ont prévenu : « La prochaine fois, si on vous voit au tribunal, la peine risque de monter plus haut. L'obligation de soin est de trois ans, mais vous avez intérêt à continuer ensuite tout seul. » En écartant l'agression sexuelle et la séquestration, les juges ont confirmé les doutes du parquet et la plaidoirie José Lobeau. « La victime a fui la misère. Elle a connu des choses très difficiles. » Selon l'avocat, la fillette et son père n'ont pas dit la vérité.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire