En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +
CAYENNE

Khan, quatre pattes de plus pour la police

Carolina FERRERE Vendredi 13 janvier 2017
Khan, quatre pattes de plus pour la police
Le brigadier Mike Matoute et Khan, le nouveau berger belge malinois de la DDSP (CF)

L'unité d'intervention, d'aide et d'assistance de proximité (anciennement unité de sécurité de proximité) a reçu un berger belge malinois. La première recrue de la toute nouvelle brigade canine de la direction départementale de la sécurité publique de la Guyane.

L'arrivée de Khan a été un combat pour la direction départementale de la sécurité publique (DDSP), comme l'a affirmé son directeur, le commissaire Olivier Le Cardinal. « Depuis deux ans, nous travaillons sur ce projet, nous montons le dossier et cherchons des financements. L'arrivée du chien stupéfiants était devenue indispensable pour nous. Avant, on travaillait avec celui des douaniers ou des gendarmes, qui n'étaient pas toujours disponibles, ce qui nous a posé des difficultés sur des affaires importantes. » Le projet a coûté environ 50 000 euros dont 35 000 pour la construction d'un chenil dans les locaux de l'unité d'ordre public et de sécurité routière (UOPSR) à Cayenne.
Trois chiens vont donc intégrer la nouvelle brigade canine, un destiné aux opérations de lutte contre le trafic de stupéfiants et deux chiens patrouilleurs. Pour l'heure, seul le chien « stups » est déjà sur place puisqu'il va habiter chez son maître. En revanche, les deux patrouilleurs, bien plus agressifs, doivent habiter dans un chenil qui verra le jour courant 2017.
LE NOUVEAU RENIFLEUR DES TRAFIQUANTS
Laurent Lenoble, directeur de cabinet du préfet de la Guyane, parle d'une réussite majeure : « L'arrivée de ces chiens fait partie des mesures du plan de sécurité que le préfet a mis en place, à savoir, le renforcement de moyens. Des outils performants pour déceler les trafiquants et appuyer les interventions anti-délinquance. »
Khan, désormais affecté à Cayenne, et le brigadier Mike Matoute composent donc un tout nouveau couple au sein de la police. Un outil de taille pour la brigade des stupéfiants. Leur mission est de trouver essentiellement des billets de banque ou des matières illicites sur le terrain, là où les enquêteurs auront besoin d'un coup de patte.
Le berger belge malinois vient d'un centre de formation national. Il a suivi une formation pendant deux ans, avant de rencontrer son maître, le brigadier Mike Matoute. Ce dernier, toujours attiré par le travail des équipes cynotechniques, n'a pas hésité quand l'opportunité s'est présentée d'intégrer cette nouvelle unité où il sera « le conducteur » du chien. Après six mois d'entraînement et de formation dans l'Hexagone avec son nouveau compagnon, il est donc opérationnel et prêt à en découdre. Pour le moment, le chien s'acclimate et digère les 30 degrés en plus qu'il a pris en sortant de l'avion. Les entraînements se font progressivement et en fonction des besoins spécifiques.

Dans les jours à venir, la nouvelle routine de Khan va s'installer. Le matin, ce sera séance détente, suivie d'une heure d'entraînement puis il attendra dans une voiture l'alerte des enquêteurs.
En 2016, la brigade des stupéfiants de la DDSP a interpellé 227 personnes pour usage de produits illicites et 72 personnes pour trafic et usage/revente. En ce qui concerne les prises, la brigade a saisi 8 kg de cocaïne, 1 kg de résine de cannabis, 7 kg d'herbe, 200 g de crack, 158 cachets d'ecstasy, 4 600 euros en liquide et un véhicule.
Lors d'une démonstration, Khan a dû suivre son maître afin de trouver des produits illicites dissimulés dans des voitures. (CF)
PLUS D'INFOS - Un chien choisi pour son potentiel joueur
Un chien stupéfiants n'est pas un animal « drogué » . Ce n'est pas en créant la dépendance de l'animal aux produits illicites que l'entraînement est réalisé. D'après les explications du maître conducteur, Mike Matoute, c'est un chien qui a été choisi pour son haut potentiel joueur. Grâce aux différents exercices d'entraînement, les maîtres réussissent à associer les matières stupéfiants et les billets de banque à la poupée préférée de Khan, et c'est avant tout ça qu'il recherche lors des interventions sur le terrain : sa poupée.

CAYENNE : Un chien pour aider la police from France Antilles Guyane on Vimeo.


Continuer la lecture :
Fermer

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

Altron 14.01.2017
Bonne nouvelle

Ça fera au moins, je l'espère, un chien parfaitement bien traité en Guyane.

Répondre Signaler au modérateur