En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +
CAYENNE

Huit heures coincé sur un rocher

Angélique GROS Vendredi 16 septembre 2016
Huit heures coincé sur un rocher
Timothy est resté coincé sur le rocher à gauche des îlets Dupont (AG)

Timothy Heeralall s'est fait surprendre par la mer dimanche dernier. Alors qu'il relevait le pari de se rendre avec sa planche de bodysurf jusqu'aux îlets Dupont, il a commencé à dériver et n'a pas pu rejoindre le rivage. Il a pu parvenir à un rocher où il a été secouru.

« Au départ, c'était amusant mais quand on se rend compte de la réalité du danger, ce n'est pas pareil! » Timothy Heeralall a passé la journée de dimanche coincé sur un rocher. Une mer houleuse a mis une barrière entre lui et sa famille qui était venue passer un moment de détente sur la plage de Montjoyeux.
Vers 9h30 ce dimanche, il lance le pari selon lequel il atteindra un des îlots des îlets Dupont avec sa planche de bodysurf. « J'ai l'habitude de le faire, explique-t-il. Mais là, le vent a changé, la mer est devenue agitée. » Durant une heure, le jeune Matourien de 21 ans se débat avec la mer qui l'emporte au large, se fait même piquer par des méduses, pour finalement se retourner. « Quand j'ai vu que j'étais complètement décalé de mon point de départ, j'ai fixé trois points mais la mer me repoussait. J'ai réussi in extremis à en atteindre un, c'était ça ou la dérive. » Vers 11 heures, Timothy arrive sur le rocher sur lequel il va passer la journée. « Je me suis dit que la mer allait se calmer mais ça n'est pas arrivé. »
« JE ME SUIS FAIT AVOIR »
La peur s'installe, un pêcheur passe mais n'entend pas l'appel à l'aide de Timothy, couvert par le bruit du moteur. C'est finalement un autre pêcheur qui, l'ayant vu en passant une première fois à proximité de l'îlot puis une seconde fois, donnera l'alerte. « Il était en canoë et avec le courant il ne pouvait pas approcher, sinon il aurait percé sa coque. »
Pendant ce temps, ses proches, restés sur la plage, s'inquiètent. Mais personne n'appelle les secours. La nuit commence à tomber. « J'avais ramassé un peu de bois pour commencer à faire un feu si la situation se prolongeait. » C'est finalement le loueur de canoës, prévenu par son client, qui viendra à la rescousse de Timothy vers 19 heures, après avoir prévenu les pompiers. « Il ne faut pas se fier aux apparences, les vagues sont souvent trompeuses. Je me suis fixé à ce que j'avais l'habitude de faire et je me suis fait avoir. »

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

Altron 16.09.2016
Le sens de la famille

C'est bien ce garçon à une famille sur qui il peut compter. Ou pas.

Répondre Signaler au modérateur