En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +
FLASHES

EXCLUSIF : Mikaël Mancée convoqué

Bernard DORDONNE Samedi 16 décembre 2017
CAYENNE. Mikaël Mancée, figure charismatique du mouvement social, est convoqué mercredi par ses collègues de l'antenne judiciaire de Cayenne. Il sera placé en garde à vue pour des faits de violences sur personne dépositaire de l'autorité publique. Les faits pour lesquels le président des Grands Frères sera entendu, sous la contrainte de la garde à vue, se sont déroulés lors des mouvements sociaux au mois d'avril devant la préfecture. Ce jour-là certains manifestants étaient partis à l'assaut de la préfecture dans le but d'envahir les lieux. Plusieurs leaders des 500 Frères dont faisait partie à l'époque Mikaël Mancée, s'étaient interposés pour calmer les assaillants.
C'est ce jour-là aussi que le directeur départemental adjoint de la sécurité publique, le commissaire Terry avait été blessé et transporté dans un état grave au centre hospitalier de Cayenne.
Les faits de violence sur un officier du commissariat se sont déroulés lors des affrontements.
Sur les faits, l'ancien policier n'a pas la même version que le policier qui a porté plainte. En effet, la victime est un commissaire de police qui était arrivé en renfort. Ce dernier a porté plainte contre Mikaël Mancée en déclarant que l'actuel leader des Grand Frères l'avait frappé lors des échauffourées. Mikaël Mancée est tombé des nus lorsqu'il a reçu la convocation. Pour l'ex-policier, « ce n'est pas lui qui a frappé l'officier de police, mais c'est ce dernier qui lui a donné un coup de poing dans le dos alors qu'il faisait bar rage entre les manifestants en colère et les fonctionnaires » . Il reconnait avoir été à la rencontre du commissaire pour lui demander des explications. C'est certainement cette démarche qui vaut à Mikaël Mancée d'être convoqué par la justice dans les locaux de la police Judiciaire, boulevard de la République à Cayenne.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
9 commentaires

Vos commentaires

LiKiLiKi :-) 22.12.2017
RIMANE

A tout dit merci FG de ne pas en faire un roman.

Répondre Signaler au modérateur
brigandin 21.12.2017

Pou la Gwyan' deconné !

Répondre Signaler au modérateur
ahu 20.12.2017
Il viendra un temps

Il viendra un temps dit la bible où le mal sera appelé bien et le bien mal. La justice du juste sera sur lui et la méchanceté du méchant sera sur lui. Voici toutes les âmes sont à moi dit le Seigneur L'Eternel. Au delà de la "justice" des hommes, il y a celle de Dieu. Et c'est en Lui que nous espérons.

Répondre Signaler au modérateur
Amazone973 19.12.2017
Écrivain

Tu as tout dit et bien '
après les événements de mars, il faudra être fou pour se laisser berner encore une fois par des manipulateurs et des politiciens douteux
si beau département qui ne parvient pas à décoller parce que la population est trop endormie
pas assez à active, peu de projets simples et innovateurs, on aime trop la facilité
dommage dommage

Répondre Signaler au modérateur
C Koi çà? 17.12.2017
Fini les vacances!

Peut être qu'il retourne simplement au boulot...

Répondre Signaler au modérateur
cleo 17.12.2017

Ça veux dire qu’il faudra éviter d’emprunter la rue de Gaulle mercredi ???

Répondre Signaler au modérateur
ECRIVAIN 17.12.2017
Garde à vue?

Garde à vue = privation de liberté durant quelques heures, c'est pas grand chose en fait.
Surtout pour l'un de ceux dont l'action a privé près de 250.000 personnes de la liberté de circuler durant plus d'un mois !

Franchement, je n'irai pas perdre mon temps à me déplacer pour le soutenir, ni lui ni ses ex-copains qui appellent à faire barrage à la justice le 2 janvier.

Si une seule personne vient prétendre que la situation est meilleure maintenant qu'avant mars 2017, qu'elle nous l'explique...
Car franchement, je n'ai jamais connu la Guyane dans un tel état: les petites entreprise ferment et ne trouvent même pas preneur(même gratuit), les biens immobiliers perdent leur valeur, les gens quittent le territoire, les enseignants refusent de venir (il y a pénurie d'enseignants ici et ça ne va pas s'arranger)
A part les immigrés économiques, plus personne ne vient ici: nous avons une immigration de mendiants qui arrivent et une émigration de matière grise qui part... Alors, merci MIKA?

Répondre Signaler au modérateur
chris15 18.12.2017

En quelques lignes.vous résumez parfaitement la situation actuelle de la Guyane; merci!les évènements d'avril ont été stériles et destructeurs, le "décollage" du département ...ce ne sera pas demain...

Répondre Signaler au modérateur
MONSIEUR GUYANE 17.12.2017
Flic ou voyou?

Sous prétexte de lutter contre la délinquance, il n'est pas tolérable de se comportant en délinquant...Ce n'est pas un bon exemple pour la jeunesse.

Certaines de ses exclamations filmées en disent long :
"Allons retirer le drapeau français pour le remplacer par le drapeau guyanais", "ce que l'on obtient pas avec la république, nous l'obtiendrons sans la république"
...et j'en passe des bien pires...("par le sang")

La situation est telle que en ce moment, une bande de jeunes ados cagoulés commettent des agressions envers les autres enfants:
"les petits 500 frères".

Je ne pense pas que 25.000 personnes aient défilé pour ça le 28 mars.

Je ne pense pas que le Mika souhaitait en arriver là au début, mais il a dérivé, trop dérivé, il est allé trop loin au point de s'égarer dans ses délires...

Une bonne petite garde à vue, ça remettra peut être les idées en place... Peut être regardera t'il dans le miroir de ses pensées et n'aimera pas ce qu'il y verra, souhaitons le pour lui.
Qu'il retrouve l'esprit de flic rebelle, idole de la jeunesse qu'il fut un temps avant le mois d'avril dernier. Alors flic ou voyou, telle est la question ?

Répondre Signaler au modérateur