En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +
SINNAMARY

Deux gendarmes en garde à vue

B.D. & K.A. Jeudi 02 octobre 2014
Le drame s'est passé dans cette rue paisible de Sinnamary (DR)

Deux gendarmes de la brigade de Sinnamary, âgés d'une trentaine d'années, ont été placés en garde à vue, hier, sous ordre du procureur de la République de Cayenne. Ils ont tiré sur un homme de 59 ans qui avait pointé un fusil dans leur direction. L'homme, transporté à l'hôpital par les pompiers, est décédé.

C'est la section de recherche de la gendarmerie de Cayenne qui est en charge des investigations sur cette affaire. Selon les éléments fournis hier par le parquet, les deux gendarmes sont intervenus au domicile d'un homme qui menaçait de mort sa compagne.
Sur place, les militaires se sont retrouvés face à un homme irascible qui a pointé un fusil sur eux. L'homme aurait même tiré deux coups en l'air pour les impressionner.
Les gendarmes, qui se sont sentis en danger, ont dégainé leur arme avec laquelle ils ont tous les deux tiré sur l'homme. Une balle a atteint son bras et l'autre son ventre.
Transporté au centre hospitalier de Kourou, le sexagénaire a fait un arrêt cardiaque pendant le trajet, alors que l'ambulance prenait la route de l'Espace, exceptionnellement ouverte aux pompiers afin qu'ils se rendent au plus vite à l'hôpital. La victime est décédée au CMCK quelques minutes plus tard.
Jean-Claude Madeleine, maire de Sinnamary, connaissait très bien Patrick Monrose : « C'est désolant de voir ce problème. Je regrette le geste. La victime a certainement fait ça sur un coup de tête. » Il a passé une partie de la soirée à l'hôpital avec la famille.
UNE AUTOPSIE ORDONNÉE
Le conseiller général du canton de Sinnamary-Saint-Elie, Patrice Clet, exhorte les autorités judiciaires à faire toute la lumière sur les circonstances de cette douloureuse affaire : « La commune de Sinnamary est frappée dans sa chair par le décès de Patrick Monrose à cause d'un tir de deux gendarmes. J'apporte toutes mes condoléances à la famille. »
Une autopsie a été ordonnée afin de pouvoir établir qui a tiré la balle mortelle.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
19 commentaires

Vos commentaires

POURQUOI ? 05.10.2014
c est la commune qui veut ca !!!!

pour y avoir vecu quelques "mauvaises années" dans cette communes du centre de la GUYANE, c est vraiment une catastrophe, bravo au forces de l ordre qui travaillent dans un contexte difficile, avec leus familles, a devoir ce cacher, se renfermer, avec les autres profs, medecins etc... car ils sont mals vu, mais sans eu ils y aurait des homicides tous les jours, il y aurait pas les gendarmes à SINNAMARY, ce serait BAGDAD, même si ca l est déjà, pour le sécurité du maire, il s en fout, il a sa maison à KOUROU, donc pas dans l insécurité au quotidien, quelle pauvre ville... comme la GUYANE en général,partez...

Répondre Signaler au modérateur
Guya 03.10.2014
Mort À cause des gendarmes???!

"le décès de Patrick Monrose à cause d'un tir de deux gendarmes" NON, le SUSPECT, Patrick MONROSE, est mort À CAUSE de son acte!!!! Il est seul responsable de sa mort. Il menace sa femme, puis des gendarmes avec une arme... Mr CLET, au lieu de présenter vos condoléances... Allez féliciter les gendarmes d'avoir sauver une vie!!! Et souciez-vous de sa femme, qui a subi un traumatisme important... La mort d'un homme est certes regrettable, mais n'oublions pas qu'il s'agit du coupable et non de la victime!!!

Répondre Signaler au modérateur
TOURNESOL 03.10.2014
Mr CLET

Les propos du Conseiller Général sont parfaitement partisans. Si on peut déplorer la mort de Mr MONROSE, il ne faut pas oublier qu'il est quand même allé menacer son ex compagne avec une arme. Qui serait mort si les gendarmes n'étaient pas arrivés? On ne règle pas ses affaires de couple à coup de fusil ou de poings!!! "Qui a tiré la balle mortelle"? A partir du moment où l'on es porteur ou utilisateur d'une arme, on peut s'attendre à une réplique des Forces de l'Ordre avec des conséquences diverses. Il a fait un arrêt cardiaque; L'autopsie dira si c'est finalement une balle qui est la cause de la mort ou le gros énervement du monsieur

Répondre Signaler au modérateur
aucun 03.10.2014
et la sutie ?

j'espère qu'on nous tiendra informés des suites, car pour donner le début des histoire, y'a pas de problème, mais les dénouements, jamais ! par exemple les gosses qui avaient buté un chien, ils sont où ? dehors je suis sûr !

Répondre Signaler au modérateur
AG973 03.10.2014
Hein?

Alors comme ça M. Patrick CLET, ce bonhomme est mort "A CAUSE d'un tir DE deux gendarmes". Rien que ça? Fo té i tchwé madanm an pito? Fo té i tchwé jandarm yan pito? épi, a té ké dé nèg ki té plonbél to té ké pli kontan? Es' a pas' a dé jandarm ki to kolè? Jwé zot ka fè a pa ka menen nou péyi piès koté, alô pangad, pa vini pléré lô zot fanmi ké pliché!

Répondre Signaler au modérateur
andré 03.10.2014
Consternation

Il me semble que monsieur Clet que tout le monde sait responsable, déplore que l'on n'ait pas pu aboutir à une situation où même sous la pression d'individus armés les gendarmes comme dans 99% des cas maîtrisent et évitent les dénouements tragique. Y mettre de la politique à courte vue à chaque fois n'aboutit à rien sinon à faire perdre du temps à la Guyane qui effectivement a un problème de fond dans ses relations avec la france dans l'application égale de la loi en guyane, mais de De gaulle à Hollande en passant par ses prédecesseurs,

Répondre Signaler au modérateur
lemi44 03.10.2014

Il aurait été plus sympa de traduire en suivant ...

Répondre Signaler au modérateur
Guya 02.10.2014
Un électeur de moins!!!

Mr le maire réalise qu'il a perdu un bulletin de vote... Au lieu de féliciter les gendarmes d'avoir sauver la femme, il préfère consoler la famille (et récupérer des futurs bulletins de votes...) les gendarmes devraient être médaillés!

Répondre Signaler au modérateur
nourse 02.10.2014
Dégouté de ce gouvernement

Bonsoir,tous les jours il y a des viols des meurtres des braquage des agressions ou des tentatives de tout cela.
C'est est d'un laxisme. Là, des gendarmes font preuve de légitime défense et ils sont en garde à vue !! cherchez l'erreur. Un homme qui menace de mort sa compagne ou son épouse avec une arme à la main et devenue chose banal de nos jours voir normal à se poser la question?
Avant je défendez ma Guyane à dire non ce n'est pas les braquages et meurtres etc. Maintenant on ne peux plus mentir la Guyane est un Far west. Désolé mais celà est la stricte vérité.
Merci Monsieur Hollande Merci au Ministres.
Merci pour tout.

Répondre Signaler au modérateur
judy93 02.10.2014
le monde a l'envers

Bravo monsieur le maire. Ont a cas dire que si les 2 gendarmes sur les lieux auraient pas tiré ont les aurais juger pour non assistance pour personne en danger. Monsieur le maire je pense que vous avez un soucis , vous voulez en parlez ou çava encor ?! Pfff mais quesqu'il ne faudrai pas lire hein, Décidément !!!

Répondre Signaler au modérateur