En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +
SAINT-LAURENT

Des gendarmes caillassés

Mercredi 11 janvier 2017

 

Lundi vers 16 heures, des gendarmes en opération de contrôle à l'entrée du Paddok ont été agressés par plusieurs individus, à hauteur du libre-service Proxi, dans le quartier des cultures. Les gendarmes ont vu arriver un scooter dont le conducteur ne portait pas de casque. Les militaires ont donc décidé de transporter le scooter et d'emmener le conducteur à la brigade pour procéder à un contrôle d'alcoolémie. Une décision qui n'a plu ni au conducteur ni à quelques individus qui se trouvaient sur les lieux et ont encerclé les gendarmes. Pour sortir du guet-apens, les militaires ont fait usage de gaz lacrymogène. Leurs véhicules ont été caillassés quand ils ont quitté les lieux. L'une des voitures a eu une vitre brisée. Une enquête a été ouverte.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
3 commentaires

Vos commentaires

xxl 11.01.2017

Parfois je rigole, lorsque j'endends des choses,
parce que lorsque l'on se plein aux forces publiques, pour des problèmes de voisinage, familiale, vous voulez porter plainte parce que vous vous trouver ou vous vous sentez en danger, ceux qui sont vos interlocuteurs pour régler le conflit a tendance de vous prendre pour le criminel ET NON LA (VICTIME) OU CELUI QUI SUBIS;

Répondre Signaler au modérateur
Pôpa zo 12.01.2017
Sémantique

Désolé XXL, on n'a pas tout compris .......

Au suivant .......

Répondre Signaler au modérateur
aucun 11.01.2017
bienvenue en guyane !

et oui, bienvenue les gars, ça, c'est notre quotidien à nous les Guyanais, les soulards, les clochards, tous ces inutiles qui trainent "au chinois" picolant jusqu'au coma, et pourrissant la vie des honnêtes gens pendant la phase intermédiaire. et bien sûr on peut rien faire, car sinon, voilà la réaction. et bien sûr, comme cela a été dit ailleurs, si on réagit "avec force" c'est la justice qui nous caillasse ! vive la France ?

Répondre Signaler au modérateur